ActualitésActualités

Message du Premier Ministre du Japon, S.E.M. Taro ASO, à l’occasion de la Treizième Session Ordinaire de l’Assemblée de l’Union Africaine (1er Juillet 2009)

Votre Excellence, M. Muammar Al-Qadthafi, Guide de la Révolution d’Al-Fateh de la Grande Jamahiriya Arabe Libyenne Populaire et Socialiste, Président de la Treizième Session Ordinaire de l’Assemblée de l’Union Africaine,
Votre Excellence, M. Jean Ping, Président de la Commission de l’Union Africaine,
Vos Majestés, Vos Excellences, Chefs d’Etat et de Gouvernement et Chefs de Délégation des Etats Membres de l’Union Africaine,

 

A l’occasion de la Treizième Session Ordinaire de l’Assemblée de l’Union Africaine, je voudrais vous adresser mes sincères félicitations.

 

Un an a déjà passé depuis la Quatrième Conférence Internationale de Tokyo pour le Développement de l’Afrique (TICAD IV) et le Sommet du G8 Hokkaido Toyako. La crise financière et économique, que nous n’avions alors pas prévue, affecte aujourd’hui gravement les pays africains. Bien que la crise se répercute également chez les partenaires pour le développement, y compris mon pays, le Japon procède sincèrement à la réalisation des promesses faites lors de la TICAD IV et du Sommet du G8 afin que les pays africains puissent surmonter cette crise puis promouvoir leur croissance économique et leur développement.

 

Par exemple, le Japon a organisé la réunion ministérielle de suivi de la TICAD au Botswana au mois de mars dernier, à laquelle ont assisté M. Yasuo Fukuda, ancien Premier Ministre du Japon, qui avait présidé la TICAD IV, et M. Hirofumi Nakasone, Ministre des Affaires Etrangères. Nous avons déjà fourni une aide alimentaire et humanitaire en faveur de l’Afrique d’un montant de 300 millions de dollars que nous avions annoncée lors de cette réunion ministérielle au Botswana. Le Japon avait également déclaré son intention de débloquer aussi rapidement que possible des dons et une assistance technique d’un montant de 2 milliards de dollars. A cette fin, il est en train de formuler des projets concrets en envoyant actuellement de nombreuses missions d’études dans les pays africains. En outre, le Japon a recueilli la voix de l’Afrique en ce qui concerne la crise économique et l’a fait entendre au Sommet qui s’est tenu à Londres au mois d’avril dernier.


Nous devons éviter que les efforts des pays africains, qui ont enregistré une croissance économique remarquable et historique ces dernières années, ne soient réduits à néant, ce qui rendrait plus difficile la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement. Il est ainsi tout d’abord nécessaire pour les partenaires du développement, y compris le Japon, d’honorer leurs engagements déjà pris en matière d’aide. Il est également important de passer immédiatement à l’action pour réaliser les mesures d’assistance approuvées au Sommet à Londres. A cet égard, le Japon proposera de mettre l’accent sur l’importance de l’assistance en faveur de l’Afrique, lors du Sommet du G8 qui se tiendra bientôt à l’Aquila.

 

Je sais que le thème de cette Session Ordinaire de l’Assemblée de l’UA est « Investir dans l’agriculture pour réaliser la croissance économique et la sécurité alimentaire ». La crise alimentaire mondiale apparue l’année dernière, a touché très gravement l’Afrique et mis en relief l’incertitude inhérente à la demande et à l’approvisionnement dans le monde en matière de nourriture. Afin d’augmenter les investissements agricoles et de renforcer substantiellement la capacité de production alimentaire mondiale, le Japon compte proposer, à l’occasion du Sommet du G8 à l’Aquila, une initiative visant à trouver une solution au problème de la bataille face à la pénurie de terres et à promouvoir l’investissement international responsable dans l’agriculture.

 

Il fait également avancer l’initiative en faveur d’une « Coalition pour le Développement de la Riziculture en Afrique (CARD : Coalition for Africa Rice Development) » lancée lors de la TICAD IV, en collaboration avec d’autres partenaires pour le développement en vue de réaliser un doublement en dix ans de la production rizicole en Afrique subsaharienne. Au début du mois dernier, à Tokyo, la deuxième réunion de la CARD a été organisée en invitant M. Koffi Annan, président du conseil de l’Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA : Alliance for a Green Revolution in Africa)(ancien secrétaire général des Nations Unies). Je souhaite que ces initiatives contribuent à l’amélioration des conditions alimentaires en Afrique.

 

Pour terminer, j’espère du fond du cœur que les discussions de cette Session Ordinaire de l’Assemblée de l’UA donneront un résultat fructueux, qu’elles permettront de s’attaquer aux défis de l’Afrique et qu’elles contribueront à son développement futur.

 

Taro ASO
Premier Ministre du Japon


barre de menu gauche
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
  • 2008 (150eme anniversaire)
  • 2007
  • Relations bilatérales