ActualitésActualités

Entretien entre Naoto KAN, Premier ministre du Japon et Nicolas SARKOZY, Président de la République française

31 mars 2011

 

 

Le 31 mars 2011 à 17h, pendant environ cinquante minutes, s'est tenu l'entretien bilatéral Japon-France entre le Premier ministre japonais M. Naoto KAN et le Président de la République Française M. Nicolas SARKOZY. Le résumé de cette rencontre est comme suit :

1. Le Président Nicolas SARKOZY a d'abord exprimé son respect et son émotion devant le courage et le calme du peuple japonais face à la plus grande crise que le Japon ait connu depuis l'après-guerre. Il a mis en exergue le fait que le Japon était un des pays les plus généreux et réactifs lorsque d'autres pays rencontrent des difficultés, et que le moment était venu pour la communauté internationale d'effectuer un juste retour des choses. Il a ensuite assuré, en tant que président du G8/G20, du sentiment de solidarité de l'ensemble de la communauté internationale envers le peuple japonais. Suite à ces propos, le Premier ministre Naoto KAN a sincèrement remercié la manifestation chaleureuse de sympathie, de soutien et de solidarité de la France, et a répondu que les Japonais étaient déterminés à surmonter ensemble cette épreuve.

2. Le Premier ministre a indiqué que les deux défis immédiats étaient le soutien aux sinistrés et aux personnes evacuées, d'une part, et la mise en place de mesures suite à l'accident de la centrale nucléaire, d'autre part. Concernant les circonstances et l'issue de cet accident, le Premier ministre a répondu aux questions du président français en expliquant précisément, et avec la plus grande transparence, que des progrès avaient été réalisés concernant l'injection d'eau douce, l'abaissement de la température de l'eau et de la pression, la mise en place d'une source de courant dans la centrale, ainsi que la diminution progressive de la quantité de radioactivité dans les zones avoisinantes, mais que des interrogations demeuraient concernant notamment le traitement de l'eau radioactive et le devenir des réacteurs à moyen terme.

3. Le Président Nicolas SARKOZY a insisté sur le fait que la France, pays en pointe dans le domaine de l'énergie nucléaire, bénéficie de connaissances variées à ce sujet, et que celle-ci offrirait tout le soutien nécessaire en plus de l'aide apportée jusqu'à présent. Le Premier ministre Naoto KAN a exprimé sa gratitude pour la mobilisation française et a manifesté son souhait d'obtenir une aide supplémentaire.

4. Le Président Nicolas SARKOZY a souligné la nécessité de définir des normes internationales strictes afin d'améliorer la sûreté en matière d'énergie nucléaire. Dans cette optique, il a proposé au Premier ministre japonais de s'exprimer en premier lors du prochain sommet du G8, et de discuter de cette question dans le cadre du G8/G20 ainsi que dans une conférence internationale qui sera organisée par l'Agence Internationale de l'Énergie Atomique (AIEA).

5. Le Premier ministre japonais a confirmé que les membres du G8 devaient discuter à propos de la mise en place de norme internationa les en matière de sûreté des réacteurs. Il a insisté sur le fait que cet accident nucléaire ne concernait pas seulement le Japon mais la communauté internationale dans son ensemble, et que le Japon avait le devoir, en partageant les enseignements de cet accident avec le reste du monde, de faire tout son possible afin qu'un tel évènement ne se reproduise plus jamais.

6. Au dela du séisme et de l'accident nucléaire, le Premier ministre Naoto KAN a profité de cet entretien pour expliquer sa position sur le lancement des négociations pour un Accord de Partenariat économique entre le Japon et l'Union européenne, d'une part, et sur le problème du nucléaire en Corée du Nord, d'autre part. Le Président SARKOZY a répondu que la France partageait les positions du Japon dans ces domaines.

7. A la fin de cet entretien, le Président français a invité le Premier ministre japonais à une visite officielle en France avant le sommet du G8. Ce dernier a répondu qu'il réfléchirait à ce déplacement en fonction de la situation, et a conclu la rencontre en soulignant que « c'est dans le besoin que l'on reconnaît ses vrais amis ».

8. Après cette rencontre, les deux dirigeants ont donné une conférence de presse conjointe au cours de laquelle ils ont principalement évoqué les points abordés durant leur entretien. Le Président Nicolas SARKOZY a notamment réaffirmé sa sympathie pour le peuple japonais, son respect et son émotion face au calme et au courage de la population, et indiqué à nouveau que le Japon n'était pas seul et bénéficiait du soutien de l'ensemble de la communauté internationale. Par ailleurs, il a insisté sur la nécessité de l'énergie nucléaire malgré cet accident, en indiquant que la question n'était pas d'avoir recours ou non au nucléaire, mais comment augmenter la sécurité de celle-ci au niveau international.

Calendrier:
-Sommet du G8 à Deauville, les 26 et 27 mars 2011
-Conférence ministérielle de l'Agence Internationale de l'Énergie Atomique à Vienne, du 20 au 24 juin 2011


barre de menu gauche
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
  • 2008
  • 2007
  • Relations bilatérales