ActualitésActualités

Entretien entre Yoshihiko NODA, Premier ministre du Japon et François HOLLANDE, Président de la République française (le 19 mai 2012)

Lors de son déplacement aux Etats-Unis dans le cadre du sommet du G8 à Camp David, le Premier ministre Yoshihiko NODA s'est entretenu avec le Président de la République française François HOLLANDE. Cet entretien a eu lieu le samedi 19 mai, et a porté sur les sujets suivants :

1. Relations franco-japonaises

(1) Monsieur NODA a tout d'abord tenu à féliciter Monsieur HOLLANDE pour son accession à la Présidence. Les deux dirigeants ont ensuite rappelé que le partage de valeurs fondamentales et d'intérêts communs permet à la France et au Japon de collaborer de manière effective sur la scène internationale dans la résolution de divers problèmes.

(2) Monsieur NODA a invité Monsieur HOLLANDE à se rendre au Japon à une date rapprochée afin de renforcer davantage les relations franco-japonaises, ce à quoi le Président français a répondu qu'il espérait faire de cette future visite une occasion de raffermir et développer les liens entre les deux pays.

(3) Monsieur NODA a ensuite requis le soutien de la France pour engager le plus rapidement possible des négociations permettant la conclusion d'un Accord de partenariat économique (APE) entre l'Union européenne et le Japon, une initiative qui stimulerait les échanges économiques entre le Japon et l'Union européenne mais aussi avec la France. Monsieur HOLLANDE s'est déclaré en faveur d'un tel accord, mais a précisé qu'il était nécessaire au préalable que le marché japonais poursuive ses efforts d'ouverture afin de garantir aux deux pays une véritable réciprocité sur ce plan.

2. Crise de la dette européenne

(1) Messieurs NODA et HOLLANDE ont partagé leur appréhension qu'une nouvelle crise liée à la dette européenne puisse survenir. Le Premier ministre NODA a indiqué que le Japon avait acquis des obligations du Fonds européen de stabilité financière (FESF) et investi 60 milliards de dollars dans le renforcement des fonds du FMI. Il a ensuite appelé la France et l'Union Européenne à continuer leurs efforts pour assurer la stabilité économique de la zone euro.

(2) Après avoir remercié le Japon pour sa coopération, le Président HOLLANDE a insisté sur le fait qu'une sortie de la Grèce de la zone euro devait être évitée, objectif impliquant que la Grèce honore ses engagements et que l'Union Européenne reste unie.

3. Questions locales et internationales

(1) Iran
Les deux dirigeants ont partagé leurs profonde préoccupations à l'égard du problème nucléaire iranien. Monsieur NODA ayant souhaité de la part de l'UE une compréhension de la situation du Japon face à l'application des sanctions économiques auprès de l'Iran (embargo sur les assurances et les réassurances pour le transport de pétrole iranien), Le Président François HOLLANDE a répondu qu'il comprenait l'impact de ces sanctions sur l'économie japonaise et a souligné l'importance de mettre un frein au développement nucléaire en Iran par la négociation.

(2) Corée du Nord
Monsieur HOLLANDE a déclaré qu'il partageait entièrement la position du Japon exprimé par le Premier ministre japonais la veille lors du dîner de travail du G8, notamment celle sur la question des enlèvements de citoyens japonais. Monsieur NODA l'a remercié pour son soutien et a réitéré son souhait de bénéficier du soutien continu de la France, attachée aux valeurs des droits de l'Homme , et de sa coopération pour résoudre le problème des enlèvements.

(3) Chine
Bien qu'il considère que l'essor économique chinois constitue une opportunité remarquable, Monsieur NODA a insisté sur l'importance de rappeller à la Chine la nécessité de respecter les règles de la communauté internationale. Monsieur HOLLANDE a exprimé son approbation et indiqué qu'il suivrait avec attention le changement dans la politique chinoise après le remplacement des dirigents prévu à l'automne 2012.


barre de menu gauche
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
  • 2008
  • 2007
  • Relations bilatérales