ActualitésActualités

Visite de courtoisie du Ministre des Affaires étrangères français Laurent FABIUS au Premier ministre Yoshihiko NODA, le 8 juillet 2012

Le dimanche 8 juillet à 11h30, le Premier ministre NODA a reçu la visite de Monsieur Laurent FABIUS, Ministre des Affaires étrangères français. Durant cet entretien de 20 minutes, les points suivants ont été abordés :

1. Monsieur NODA a tout d'abord tenu à saluer l'arrivée au pouvoir de la présidence HOLLANDE et a félicité Monsieur FABIUS pour sa prise de fonctions. Il s'est également réjoui de l'importance accordée au Japon par le nouveau gouvernement et a exprimé le souhait que le Président François HOLLANDE se rende prochainement au Japon afin d'œuvrer de manière concrète à l'établissement de relations de partenariat exceptionnelles.
En réponse, Monsieur FABIUS a indiqué qu'il comptait s'atteler à la rédaction des objectifs à atteindre par les dirigeants franco-japonais au cours des cinq années à venir, comme suggéré la veille par le Ministre des Affaires étrangères japonais Koichiro GEMBA. Monsieur FABIUS a ensuite insisté sur le fait qu'il souhaitait faire progresser davantage les relations franco-japonaises, déjà excellentes, en établissant notamment des partenariats dans les domaines de l'environnement, de l'énergie, de la promotion du tourisme pour favoriser les échanges sur le plan humain, mais aussi de la défense. Enfin, il s'est engagé à conseiller au Président HOLLANDE d'envisager une visite au Japon dans les meilleurs délais.

2. Monsieur NODA a rappelé les différentes actions de soutien initiées par le Japon pour enrayer la crise de la dette de la zone euro et exprimé l'attente que l'Union européenne applique de manière prompte et résolue les mesures adoptées fin juin lors du Conseil européen. Concernant le lancement des négociations pour la conclusion d'un APE entre le Japon et l'Union européenne, Monsieur NODA a évoqué les efforts du Japon en vue d'un tel accord et déclaré qu'il espérait beaucoup des initiatives de la France. Monsieur FABIUS a remercié le Japon pour sa confiance sans faille et sa haute estime de l'Union européenne qui ont transparu dans ses manifestations de soutien contre la crise de la dette. Il a ensuite expliqué qu'en ce qui concerne la conclusion d'un APE, des voix s'élevaient dans les milieux industriels pour réclamer une prudence accrue ainsi qu'une plus grande ouverture des marchés japonais, mais qu'il était confiant dans la résolution de ces problèmes, et que le gouvernement français réfléchissait positivement sur ce projet.


barre de menu gauche
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
  • 2008
  • 2007
  • Relations bilatérales