ActualitésActualités

Déclaration du Premier ministre Shinzo ABE suite à l'essai nucléaire effectué par la République populaire démocratique de Corée, le 12 février 2013

1. La Corée du Nord a annoncé aujourd'hui avoir procédé à son troisième essai nucléaire.

2. Malgré les appels réitérés du Japon et de l'ensemble de la communauté internationale pour que la Corée du Nord se conforme aux résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies et s'abstienne de tout acte de provocation, y compris les essais nucléaires, ce nouveau coup de force constitue une grave menace pour la sécurité de notre pays, ainsi qu'une véritable provocation à l'encontre des mesures de désarmement et non-prolifération initiées sur le plan international, en particulier le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), d'autant plus que la Corée du Nord développe également un programme de missiles balistiques pouvant transporter des armes de destruction massive. Il s'agit d'un acte inadmissible qui ne peut que porter atteinte à la paix et la stabilité de l'Asie du Nord-Est et du monde entier. Cet essai nucléaire représente non seulement une violation évidente des résolutions du Conseil de sécurité, mais aussi de la Déclaration de Pyongyang conclue entre la Corée du Nord et le Japon en 2002 et de la Déclaration conjointe des Pourparlers à six de septembre 2005. Il va également à l'encontre des récentes avancées dans le dialogue avec les autorités nord-coréennes en vue d'une résolution des questions en suspens. Le Japon adresse de vigoureuses protestations à la Corée du Nord et la condamne fermement.

3. Il est particulièrement notable que cet essai nucléaire a été effectué en complète violation de la résolution 2087 du Conseil de sécurité des Nations Unies. Cette résolution a été adoptée le 12 décembre 2012 en réponse au lancement d'un missile qualifié de « fusée » par la Corée du Nord après un premier lancement en avril 2012, des actes également contraires aux résolutions dudit Conseil. Elle exprime pourtant de manière très claire la détermination du Conseil de sécurité à prendre des mesures importantes si la Corée du Nord procédait à des tests nucléaires. Cette série d'actions constitue donc une véritable provocation à l'encontre de l'autorité du Conseil de sécurité.

4. Le Japon a d'ores et déjà demandé au Conseil de sécurité de se réunir au plus vite et insiste une nouvelle fois pour que la Corée du Nord se conforme immédiatement et entièrement aux différentes résolutions déjà prises par ledit Conseil. Le Japon profite également de cette occasion pour appeler la Corée du Nord à prendre des mesures concrètes pour résoudre les questions en suspens, y compris celles des enlèvements de ressortissants japonais et de ses programmes nucléaire et de missiles balistiques.

5. Le Gouvernement du Japon prévoit de mettre en place les mesures suivantes :
(1) Continuer à réunir et analyser de façon minutieuse les informations disponibles concernant cette affaire.
(2) Continuer à transmettre au peuple japonais des informations précises.
(3) Continuer à prendre des mesures visant à protéger la paix et la stabilité du Japon, ainsi que la sécurité des citoyens japonais, pour parer à toute situation imprévue.
(4) Organiser des réunions d'information sur la lutte contre la radioactivité et développer un système de surveillance en collaboration avec les ministères, collectivités locales et organismes concernés afin d'évaluer les possibles répercussions sur notre pays des substances radioactives résultant de cet essai nucléaire, et coopérer avec les pays concernés pour prendre toute mesure jugée nécessaire.
(5) Considérant que ce test nucléaire constitue clairement une violation des résolutions du Conseil de Sécurité de l'ONU, renforcer les collaborations avec les États-Unis, la République de Corée (Corée du Sud), la Chine et la Russie et développer la coopération avec les parties concernées ainsi qu'avec le reste de la communauté internationale, y compris en demandant au Conseil de sécurité l'application des mesures prévues dans la résolution 2087.
(6) En tant que mesure supplémentaire visant à résoudre les questions en suspens, interdire le retour sur le territoire japonais, après un séjour en Corée du Nord, des personnes venant en aide de manière effective aux organisations affiliées aux autorités nord-coréennes et basées au Japon.
(7) Considérer l'adoption de nouvelles mesures en fonction notamment de l'attitude future de la Corée du Nord et des réactions de la communauté internationale.


barre de menu gauche
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
  • 2008
  • 2007
  • Relations bilatérales