ActualitésActualités

"Le G7 à Hiroshima en avril : un symbole fort", tribune du Ministre des Affaires étrangères Fumio KISHIDA parue dans Le Figaro le 19 mars 2016

"Le G7 à Hiroshima en avril : un symbole fort"

Le 20 mars, je rencontrerai à Paris mon homologue, M. Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères. Cette visite sera placée sous le sceau de la coopération entre le Japon et la France pour faire de la réunion des ministres des Affaires étrangères du G7 à Hiroshima, les 10 et 11 avril, et du Sommet du G7 de Ise-Shima, en mai, un succès. Je souhaite que cette rencontre du G7 à Hiroshima, ma circonscription, donne lieu à des échanges francs et sincères entre les États membres, qui partagent les mêmes valeurs, sur des questions globales auxquelles la communauté internationale doit apporter une réponse rapide.

La lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent devient ainsi prépondérante. Nous assistons à une intensification de ce fléau au Moyen-Orient, mais aussi dans certaines régions d'Europe et d'Asie. La France a été par deux fois lourdement frappée en 2015. Le Japon condamne fermement ces lâches attaques terroristes qui visent des civils innocents et menacent la paix et la prospérité, valeurs communes à l'ensemble de l'humanité.

En matière de désarmement et de non-prolifération des armes nucléaires, la nécessité de renforcer le dialogue entre les États dotés des armes nucléaires et ceux non dotés s'est accentuée depuis la Conférence des Parties chargée d'examiner le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) de 2015. En outre, le dernier essai nucléaire et le lancement d'un missile balistique à longue portée pouvant transporter une tête nucléaire par la Corée du Nord représentent une grave menace aux plans régional et mondial. Je souhaite que le G7, qui regroupe des États nucléaires et non nucléaires, adresse depuis Hiroshima un message fort permettant d'avancer vers la réalisation d'un monde sans armes nucléaires.

En tant qu'homme politique originaire de cette ville, victime d'une attaque atomique, et en qualité de ministre des Affaires étrangères du Japon, seul pays à ce jour à avoir été frappé par des armes nucléaires en temps de guerre, je souhaite que cette rencontre du G7 donne lieu à des débats francs sur les questions du désarmement et de la non-prolifération des armes nucléaires.

Concernant la sécurité maritime, l'enjeu principal réside dans les moyens de faire perdurer l'ordre mondial selon les principes fondamentaux de l'État de droit. Les tentatives pour changer le statu quo, notamment en mer de Chine méridionale, sont des atteintes à cet ordre mondial et ont des répercussions sur le mouvement mondial des marchandises. Cette question concerne non seulement l'Asie, mais également l'Europe. Les pays membres du G7 partagent la même compréhension de la nécessité de garantir la liberté de navigation maritime et aérienne en haute mer et de s'astreindre à ne prendre aucune action unilatérale ainsi que d'assurer la stabilité des voies maritimes, notamment par la lutte contre la piraterie.

Située entre mer et montagnes, Hiroshima jouit d'un environnement naturel magnifique, ainsi que d'une culture variée et d'un passé riche. Cette ville, ayant ressuscité après un bombardement nucléaire, symbolise la paix et l'espoir. Mon souhait est de profiter de ce rassemblement des ministres des affaires étrangères du G7 dans cette ville symbole pour mener des discussions franches et produire un message d'espoir en faveur de la paix, de la prospérité et de l'avenir.


Fumio KISHIDA, Ministre japonais des Affaires étrangères.


barre de menu gauche
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
  • 2008
  • 2007
  • Relations bilatérales