ActualitésActualités

Rencontre au sommet Japon – France, le 20 mars 2017

Le 20 mars 2017, le Premier ministre Shinzô ABE s’est rendu en France pour s’entretenir avec le Président François HOLLANDE à l’occasion d’une rencontre au sommet organisée au Palais de l’Élysée.


1. Introduction

(1)Après avoir évoqué les attaques contre le siège du FMI à Paris ainsi qu’à l’aéroport d’Orly et exprimé sa solidarité avec la politique française en matière de sécurité publique, le Premier ministre ABE a déclaré que le Japon et la France étaient des partenaires d’exception qui ont une responsabilité sur le plan international de répondre aux défis qui concernent l’ensemble de la communauté internationale. Pour leur part, les relations nippo-françaises ont connu un nouvel élargissement et un caractère stratégique renforcé grâce aux liens étroits que le Premier ministre japonais entretenait avec le Président français.

(2) En réponse, le Président HOLLANDE a salué la venue en France du Premier ministre ABE et exprimé son désir de développer davantage le « partenariat d’exception » qui lie le Japon et la France. Il a également déclaré que la France comprenait les inquiétudes du Japon quant à la situation en mer de Chine méridionale ainsi que la menace représentée par la Corée du Nord.


2. Relations nippo - françaises

(1) Les deux dirigeants se sont réjouis des signatures après leur entretien d’un accord de coopération en matière de nucléaire civil entre M. Hiroshige SEKO, ministre de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie, et Mme Ségolène ROYAL, ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, chargée des relations internationales sur le climat, et d’un accord relatif à l’entrée de sociétés japonaises au capital de NewCo (Groupe Areva). Ils se sont accordés pour continuer de développer dans le futur la collaboration dans le domaine nucléaire.

(2) Concernant le bassin Indo-Pacifique, le Premier ministre ABE a déclaré vouloir collaborer étroitement en faveur de la stabilité et de la prospérité de cette région, tout en s’assurant que cette vaste zone maritime demeure un bien commun à tous et en y maintenant un ordre maritime international libre et ouvert. Il a aussi exprimé sa volonté de poursuivre la coopération avec la France pour aider les pays riverains à construire leurs capacités en matière de sécurité maritime et de lutte contre le terrorisme. Dans cette optique, les deux dirigeants se sont entendus pour renforcer davantage leur coopération en matière de sécurité et de défense, à travers notamment l’escale au Japon du groupe – école Jeanne d’Arc de la Marine nationale française à la fin avril et l’organisation d’exercices conjoints quadripartites Japon – France - Etats-Unis - Royaume-Uni à Guam et sur d’autres terrains d’exercice en Asie – Pacifique.

(3)Les deux dirigeants se sont accordés pour développer leur coopération en Afrique en suivant les trois axes principaux (a) du développement durable, (b) de la santé publique et (c) de la sécurité.

(4) Les deux dirigeants ont confirmé leur volonté de poursuivre leur collaboration pour faire de « Japonismes 2018 » - évènement de grande ampleur qui présentera en France l’année prochaine toute l’élégance de la culture japonaise - un succès.


3. Relations Japon – Union européenne

(1) Le Premier ministre ABE a expliqué que, alors que la communauté internationale se trouve dans « une période de changement », une coopération indéfectible entre le Japon, les États-Unis et l’Europe sur les plans sécuritaire et économique était essentielle aujourd’hui plus que jamais, pour faire en sorte que cette dernière demeure libre et ouverte. Il a déclaré que le Japon soutenait la poursuite d’une intégration européenne pérenne et dynamique, car une Europe forte participe au bien du reste du monde. En outre, les deux dirigeants se sont entendus sur la réalisation le plus tôt possible d’un accord de principe sur le partenariat économique (APE) entre le Japon et l’Union européenne. Par ailleurs, le Premier ministre ABE a appelé à la levée des restrictions sur l’importation des produits alimentaires de Fukushima et des autres régions concernées.
(2) Concernant le BREXIT, M. ABE a demandé qu’une attention particulière soit apportée pour que l’activité des entreprises japonaises soit affectée le moins possible.


4. Défis globaux / Situation régionale

(1) Concernant le changement climatique, le Japon et la France ont confirmé leur volonté de conserver le momentum qui a suivi l’entrée en vigueur de l’accord de Paris sur le climat et de poursuivre leur coopération en vue d’une fixation des modalités de mise en œuvre de cet accord.
(2) Sur la question de la Corée du Nord, compte tenu du dernier tir de missiles balistiques, le Japon et la France ont convenu de poursuivre leur collaboration afin d’assurer l’efficacité des Résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies.
(3) Concernant la situation en mers de Chine orientale et méridionale, les deux dirigeants ont convenu de poursuivre leur étroite coopération pour garantir le respect d’un ordre mondial basé sur l’État de droit.
(4) Sur la situation en Russie et en Ukraine, les deux dirigeants se sont entendus pour agir afin de faire appliquer les accords de Minsk.
(5) Les deux dirigeants ont convenu qu’une collaboration entre le Japon, l’Europe et les Etats-Unis était indispensable dans la résolution des défis régionaux et internationaux.



barre de menu gauche
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
  • 2008
  • 2007
  • Relations bilatérales