Actualité de l'AmbassadeActualité de l'Ambassade

Allocution de Monsieur l’Ambassadeur IIMURA à l’occasion du Colloque Franco-Japonais d'Océanographie Vendredi 12 septembre 2008

Mesdames,
Messieurs,

Je suis très heureux d’être parmi vous aujourd’hui à l’occasion du Colloque Franco-Japonais d’Océanographie. Je souhaite remercier avant tout le Président Ceccaldi, les membres des Sociétés d’Océanographie Franco-Japonaises, le Président Nakagawa qui a l’amabilité de nous accueillir ainsi que tous ceux qui ont contribué à l’organisation de ce colloque.

La France et le Japon sont des pays maritimes et la vie de leurs populations en est profondément marquée. De ce fait, le seul mot d’océan évoque de nombreuses activités comme la pêche, les transports ou les loisirs liés à la mer. Aujourd’hui, on prend conscience que le changement climatique au niveau mondial a un rapport direct avec les variations océaniques comme le phénomène El Nino. L’océan a aussi pour fonction d’absorber le gaz carbonique, un gaz à effet de serre. Nous pouvons donc penser que les océans sont amenés à jouer un rôle de plus en plus important pour l’avenir de l’humanité. Ce colloque, par une approche non seulement scientifique mais aussi économique et sociale des rapports entre l’homme et l’océan, est une excellente occasion de réfléchir à la relation nouvelle qu’il faut établir au XXIème siècle.

Depuis plus de vingt ans, les échanges entre les deux Sociétés d’Océanographie franco-japonaises ont largement contribué au développement scientifique dans nos pays respectifs par le partage d’informations et la recherche commune. En réalité, la collaboration entre la France et le Japon dans le domaine de l’océanographie a débuté il y a bientôt cinquante ans avec les recherches menées par le bathyscaphe français dans la Fosse du Japon. A partir des années mille neuf cent quatre-vingt, nous avons entamé des recherches conjoints avec le « Projet Kaïko » afin d’éclaircir le mécanisme de séisme, au large de la région de Tokaï. Aujourd’hui, de nombreux travaux sont menés en partenariat, y compris des recherches faisant appel au navire de forage en eau profonde « Chikyu » à bord duquel plusieurs chercheurs français travaillent en collaboration avec des chercheurs japonais.

Malgré cette longue histoire, la collaboration entre nos deux pays n’est pas aussi connue que celle dans le domaine nucléaire ou spatial. Ce colloque est donc une excellente occasion de montrer sa véritable dimension au grand public. Son organisation est d’autant plus opportune car notre Gouvernement va promouvoir de manière globale et systématique tant l’enrichissement des connaissances scientifiques relatives à l’océan que la collaboration internationale, conformément à la Loi fondamentale de l’océan, entrée en vigueur l’an dernier au Japon. Ainsi, en tant qu’Ambassadeur du Japon en France, je mesure tout l’intérêt de cet événement et souhaite y apporter tout mon soutien.

Nous célébrons cette année le 150ème anniversaire des relations diplomatiques entre la France et le Japon. Aujourd’hui, les relations entre nos deux pays sont à la fois étroites et équilibrées. Aussi, je souhaite que ce colloque soit une occasion d’élargir encore nos domaines de collaboration et de dynamiser ainsi les relations franco-japonaises.

Mesdames, Messieurs, je vous remercie.


barre de menu gauche
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
  • 2008
  • 2007