Relations bilatérales

3ème réunion de suivi de la TICAD au niveau ministériel: Le Japon déterminé à tenir ses engagements en matière de soutien à l’Afrique en surmontant le séisme

Les 1er et 2 mai, le Japon a organisé à Dakar la 3ème réunion de suivi de la TICAD (Conférence Internationale de Tokyo sur le Développement africain) au niveau ministériel. Elle a réuni environ 500 représentants de 68 pays (dont 47 pays africains) et 42 organismes internationaux et régionaux, ONG, et du secteur privé. Pour le Japon ont participé le Ministre des affaires Étrangères Takeki MATSUMOTO et le Vice-ministre Chiaki TAKAHASHI, qui ont partagé la présidence des débats avec M. NIANG, Ministre des affaires Étrangères du Sénégal, le pays organisateur.

Les annonces du Japon :
Les déclarations du Japon lors de cette réunion ont porté sur les points suivants :

  1. Le grand séisme de l’Est du Japon

Le Japon a tout d’abord présenté ses remerciements à la communauté internationale et en particulier aux pays africains pour leurs nombreuses offres d’assistance et témoignages de solidarité qui ont suivi le grand séisme du l’Est du Japon. Afin de partager les enseignements de ce sinistre avec l’Afrique, a été lancée l’idée d’ouvrir d’un séminaire dans le courant de l’année au Japon sur le thème « bâtir une société et une économie résistantes » aux catastrophes naturelles.

  1. Le suivi de la TICAD IV

Il s’est agit tout d’abord de vérifier le bon avancement du « Plan d’Action de Yokohama » lancé à la TICAD IV en 2008. Le Japon a réaffirmé sa volonté de jouer un rôle actif dans la promotion de la paix et de la stabilité. Il a également exprimé sa détermination à respecter fidèlement les engagements pris lors de la TICAD malgré la catastrophe récente.

  1. Les questions politiques en Afrique

Le Japon a exposé sa position quant à la situation au Soudan, en Somalie, en Côte d’Ivoire et dans les pays d’Afrique du Nord. Il a également déclaré vouloir aborder dans le cadre de la TICAD les questions de pauvreté, de sécurité, et de gouvernance qui sont à la base de ces problèmes.

  1. Les changements climatiques

En préparation du COP17 devant se tenir cette année en Afrique du Sud, le Japon a appelé à une collaboration étroite avec les nations africaines, et a proposé de participer à l’élaboration d’une « stratégie de développement durable et de croissance sobre en carbone de l’Afrique » en tant que vision à moyen et long termes de leurs politiques sur les changements climatiques.

 

Réception :
Les pays participants ont renouvelé leurs témoignages de soutien et de solidarité envers le Japon dans son travail de reconstruction et ont salué la détermination japonaise à tenir ses engagements de la TICAD IV. Ils ont également très bien accueilli la proposition du Japon d’ouvrir un séminaire sur la gestion des catastrophes naturelles.
De plus, les participants se sont montrés très satisfaits de l’aide apportée jusqu’ici par le Japon dans le domaine climatique. Le Japon a proposé de rechercher avec les pays africains les stratégies à moyen et long terme afin de promouvoir la croissance verte durable en Afrique.
Le communiqué émis à la fin de la réunion reflète le point de vue des différents pays africains et de leurs partenaires et constitue un message fort à destination des sommets du G8, du G20 et des Objectifs du Millénaire pour le Développement devant se tenir cette année.

.


barre de menu gauche
  • Archives
  • Archives
  • Archives
  • Archives
  • Archives