Relations bilatérales

Participation du Premier ministre NODA et du ministre des Affaires étrangères GEMBA à la 66ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies : vers un futur meilleur (20-23 septembre 2011)

La 66ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies s'est déroulée à New York du 20 au 23 septembre, en présence du Premier ministre Yoshihiko NODA et du ministre des Affaires étrangères Koichirô GEMBA à titre de représentants du Gouvernement japonais. Durant son séjour, le Premier ministre NODA a prononcé une allocution à l'Assemblée générale des Nations Unies, et a participé à une rencontre de haut niveau sur la sûreté nucléaire au cours de laquelle il a également prononcé un discours. A l'occasion d'une réception qu'il a organisée avec son épouse, le Premier ministre a exprimé sa gratitude pour le soutien reçu de la part de la communauté internationale suite au grand séisme de l'Est du Japon, et indiqué sa détermination à reconstruire le pays. Il a également participé à des entretiens avec le président des États-Unis Barack OBAMA, le président de la Corée du Sud Lee MYUNG-BAK, le Secrétaire général des Nations Unies Ban KI-MOON, le président du Conseil européen Herman Achille VAN ROMPUY, le président de la Commission européenne José Manuel BARROSO, le Premier ministre du Royaume-Uni David CAMERON, le président de la 66ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies Abdulaziz AL-NASSER, et le Premier ministre de l'Inde Manmohan SINGH.

Le ministre des Affaires étrangères GEMBA a coprésidé la session interactive de la Réunion de haut niveau sur la sûreté nucléaire. Au même titre, il a également mené les discussions de la troisième réunion de l'Initiative de non-prolifération et de désarmement, ainsi que d'une réunion ministérielle informelle sur les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Le ministre GEMBA a également participé à plusieurs autres rencontres, dont une réunion sur la situation au Moyen-Orient et en Afrique, ainsi qu'à la Réunion ministérielle des pays du G4 sur la réforme du Conseil de sécurité des Nations Unies. Outre les rencontres avec ses homologues Américains, Pakistanais, Égyptiens, Russes, Indonésiens, Chinois, Anglais, Libyens, et Coréens du Sud, il s'est également entretenu avec Helen CLARK, administrateur du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), et a abordé des points stratégiques avec le Conseil de coopération du Golfe. Par ailleurs, le ministre des Affaires étrangères GEMBA a organisé une réception à laquelle ont participé, entre autres, les ministres de plusieurs états africains et au cours de laquelle il a pu s'entretenir avec les représentants de nombreux pays.


Allocution du Premier ministre NODA à l'Assemblée générale des Nations Unies

Dans son discours à l'Assemblée générale des Nations Unies sur le thème du « rôle d'intermédiaire dans le règlement des conflits » lancé le 21 septembre dernier, le Premier ministre a exprimé (a) sa détermination à remettre le Japon sur pied et avancer pas à pas vers un futur pacifique, prospère et meilleur, (b) son intention de contribuer à la croissance économique mondiale et au redressement de l'économie japonaise, à la sûreté nucléaire, à divers problèmes mondiaux ainsi qu'aux efforts internationaux dans de nombreux domaines comme la réforme des Nations Unies. Il a également dévoilé (c) trois nouveaux engagements. Voici le résumé de son allocution :

(1) Introduction
Les habitants du Japon ont exprimé leur gratitude envers l'amitié et la solidarité internationales suite au grand séisme de l'Est du Japon. Le Japon donne la priorité absolue aux efforts de rétablissement et de reconstruction, et travaille à la revitalisation la plus rapide possible du pays. Concernant l'accident à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, le Japon n'épargne aucun effort pour faire progresser les travaux et avance plus vite que prévu.

(2) Croissance économique mondiale et revitalisation de l'économie japonaise
Tout en soulignant l'importance du développement de leur classe moyenne, le Japon continuera à soutenir les pays en développement à travers des programmes comme l'Aide Publique au Développement (ODA). Le Japon s'efforce à la fois d'assainir ses finances et de stimuler sa croissance économique. Le Japon va par ailleurs renforcer son partenariat économique avec le reste du monde. En outre, le Japon mettra au point avant l'été 2012 une stratégie destinée à promouvoir l'économie verte et à réaliser une transition énergétique afin d'assurer une croissance durable.

(3) Prévention des catastrophes naturelles et sûreté nucléaire
En plus d'organiser l'année prochaine dans le Tohoku, région touchée par le grand séisme, une conférence internationale sur la prévention des catastrophes naturelles, le Japon propose d'accueillir la troisième Conférence mondiale sur la prévention des catastrophes naturelles en 2015, et jouera ainsi un rôle de premier plan sur la scène internationale. S'agissant de la sûreté nucléaire, le Japon entend améliorer les mesures urgentes de sûreté et renforcer davantage son système de régulation, s'inspirer des enseignements tirés de l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, et contribuer au renforcement de la sûreté nucléaire mondiale. Par ailleurs, le Japon tiendra en 2012 avec l'AIEA une conférence internationale au cours de laquelle il partagera avec la communauté internationale les résultats des investigations complètes menées depuis l'accident.

(4) Réponse à divers défis mondiaux
Le Japon va œuvrer pour résoudre le problème de piraterie des côtes somaliennes et continuer à soutenir l'Afghanistan pour éradiquer le terrorisme. Le Japon s'efforcera également de favoriser la paix en participant activement aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies. Le pays fera en outre tout son possible pour instaurer un monde exempt d'armes nucléaires. En plus de demander instamment à la Corée du Nord de prendre des mesures concrètes dans la résolution des questions du nucléaire et des missiles, le Japon consacrera tous ses efforts pour trouver une solution aux enlèvements de ressortissants japonais par la Corée du Nord qui constituent une violation des droits de l'homme universels, et organiser leur retour rapide sur l'archipel.

(5) Réforme des Nations Unies
Le Japon soutient les efforts destinés à améliorer l'efficacité et l'efficience des Nations Unies, et considère que réformer le Conseil de sécurité est indispensable pour renforcer l'ONU. Durant cette Assemblée générale,il entend lancer des négociations de fond en vue d'une réforme et obtenir des résultats concrets.

(6) Trois nouveaux engagements
Tout d'abord, le Japon entend soutenir la construction nationale au Soudan du Sud ainsi que la consolidation de la paix dans la région. Il se prépare actuellement à envoyer du personnel des forces d'autodéfense en tant qu'officiers d'état-major au Quartier Général de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS). Le Japon envisage également d'envoyer une unité du génie, et par conséquent mènera au plus tôt l'étude sur le terrain nécessaire.
Ensuite, outre les quelques 100 millions de dollars d'aide déjà fournie suite à la sécheresse qui affecte directement les enfants de la Corne de l'Afrique, le Japon apportera une aide humanitaire supplémentaire.
Enfin, le Japon soutiendra les efforts de réforme et de démocratisation au Moyen-Orient et en Afrique, et accordera un prêt supplémentaire d'environ 1 milliard de dollars aux projets contribuant au développement des infrastructures et de l'industrie. Une aide sera également attribuée pour les élections en Tunisie et en Égypte et la construction de la nouvelle Libye, et des efforts seront réalisés pour promouvoir le commerce et l'investissement. Le Japon s'emploiera également à soutenir la paix au Moyen-Orient, y compris les Palestiniens dans leurs efforts pour réaliser la solution à deux États.


barre de menu gauche
  • Archives
  • Archives
  • Archives
  • Archives
  • Archives