EducationEducation

Bourse de langue et civilisation japonaises

La voix des anciens boursiers de langue et civilisation japonaises

 

Mlle GOBBI Maiko
(Boursière de langue et civilisation japonaises)

Séjour au Japon :
de début octobre 2005 à fin septembre 2006
Université de Shimane

Le château de Matsue avec Mori-sensei, président de la section des relations internationales à l'Université.

Le bain de pied gratuit à la gare de Matsue

Séance de fabrication de soba avec Nakasono Hiromi-sensei, professeur principal.

Originaire de Nouvelle-Calédonie, née d'un père français et d'une mère japonaise, j'ai poursuivi mes études supérieures dans un département de langue et civilisation japonaises pour assouvir et approfondir mon besoin de découverte de mes origines maternelles. C'est au cours de ma licence que j'ai décidé de présenter ma candidature à l'Ambassade du Japon en France, séduite par le programme proposé et l'idée de me perfectionner en langue dans un établissement japonais tout en découvrant les aspects de la vie étudiante au Japon.

C'est ainsi que j'ai intégré l'Université de Shimane, en tant que boursière du Gouvernement japonais. Le programme consistait fondamentalement à suivre avec d'autres étrangers des cours de langue bien encadrés et de civilisation qui se sont révélés très stimulants. Cela dit, il m'a semblé dommage de me contenter de suivre seulement le programme pour étudiants étrangers puisque j'avais la chance d'être étudiante au Japon. Ainsi, suivre des cours généraux pour étudiants japonais a été pour moi une occasion privilégiée afin de développer ma capacité d'écoute et m'a permis de nouer des liens très précieux avec certains professeurs et étudiants japonais. Bien sûr, cela a été un défi que je me suis lancée car ma maîtrise de la langue ne me permettait pas de tout comprendre, mais finalement, au vu des bénéfices que j'ai pu en retirer je ne regrette pas ce choix.
Étudier dans une université japonaise m'a permis de faire d'énormes progrès en langue (aussi bien à l'écrit qu'à l'oral) et à développer ma sociabilité avec les Japonais. Cela s'est révélé infiniment bénéfique pour la suite de mon parcours universitaire (je suis actuellement en Master 2 aux Langues' O) et a été également un tremplin pour mieux me projeter dans l'avenir. Cette année, j'espère travailler en tant que Coordinatrice des relations internationales dans une collectivité locale japonaise dans le cadre du Programme Jet et mettre ainsi à profit mon expérience pour devenir un agent du pont culturel entre la France et le Japon.


NB
: Les détenteurs de la double nationalité franco-japonaise ne peuvent pas présenter leur candidature à la bourse du gouvernement japonais.


barre de menu gauche
  • Programmes pour étudier et faire de la recherche au Japon
  • Programme JET et autres
  • Etudier le japonais en France
  • Liens