Participation du ministre des Affaires étrangères MOTEGI à la première réunion des ministres du Commerce du G7

2021/4/1
Le 31 mars 2021 à partir de 20 heures (heure du Japon), la première réunion des ministres du Commerce du G7 s'est tenue pendant près de 3 heures en visioconférence, sous la présidence de la secrétaire d'État au Commerce international du Royaume-Uni Elizabeth TRUSS. Le Japon était représenté le ministre des Affaires étrangères MOTEGI Toshimitsu et le ministre de l'Économie, du Commerce et de l'Industrie KAJIYAMA Hiroshi.
 
Après la réunion, le Royaume-Uni a publié une déclaration de la présidence résumant les résultats de la discussion.


1. Il s'agissait de la première réunion ministérielle relevant du domaine commercial organisée par la présidence britannique dans le cadre du G7. Les ministres du Commerce et la Directrice générale de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) Ngozi OKONJO-IWEALA ont discuté de la façon dont le commerce international peut contribuer à la lutte contre les effets de la pandémie de la COVID-19. Sur la réforme de l'OMC, les participants ont activement débattu de l'élaboration de règles répondant aux nouveaux défis de l'économie mondiale, comme l'économie numérique et la santé, et sont convenus de renforcer un système commercial multilatéral ouvert, équitable et durable.

 

2. Le ministre MOTEGI a insisté sur l'importance pour le G7, dont les membres partagent les mêmes valeurs et les mêmes intérêts stratégiques, de rester uni pour relever les défis dans les domaines suivants :

 
    1) En prévision de la 12e Conférence ministérielle de l'OMC prévue à la fin de l’année, le G7 devra présenter des résultats concrets dans certains domaines comme les subventions à la pêche, et mener des discussions sur la réforme du système de règlement des différends ainsi que sur le statut des pays en développement. En outre, le G7 devra initier les initiatives pour définir des règles destinées à garantir des conditions de concurrence équitables. 

    2) Le G7 devra convenir d'un ensemble de principes de haut niveau pour le commerce numérique, à commencer par la libre circulation des données en toute confiance (data free flow with trust ou DFFT), afin d'encourager des avancées substantiels dans les négociations de l'OMC sur le commerce électronique. 

    3) Le G7 devra soutenir l'initiative des pays partageant les mêmes principes et faire en sorte de coopérer avec les pays en développement et les autres pays tiers pour élaborer de nouvelles règles répondant aux défis économiques mondiaux dans les domaines comme l'environnement, la santé et les femmes. 

 

  1. Les ministres participants sont convenus que, face aux multiples défis auxquels est confronté le système commercial multilatéral, le G7 devra initier les réponses aux défis globaux en sa qualité de groupe rassemblant les principales puissances commerciales et démocratiques. Ils se sont également entendus pour poursuivre leur étroite collaboration en vue de la prochaine réunion du G7 en mai.
 
Traduction provisoire et purement informative
Article original (en anglais)