Réunion des ministres des Affaires étrangères du Japon et de la Corée du Sud

2022/2/12
À l’occasion de son déplacement à Honolulu (États-Unis) pour participer à la réunion des ministres des Affaires étrangères Japon - États-Unis - Corée du Sud, le ministre des Affaires étrangères HAYASHI Yoshimasa a rencontré le 12 février 2022 à partir de 12h00 (le 13 février à 07h00, heure du Japon) pendant une quarantaine de minutes, M. CHUNG Eui-yong, ministre des Affaires étrangères de la République de Corée. Voici le résumé de leur rencontre :
 
  1. Les deux ministres ont réaffirmé l'importance de la coopération bilatérale et trilatérale (Japon - Corée du Sud - États-Unis) pour garantir la stabilité régionale, à commencer par la gestion du dossier nord-coréen. S’inscrivant dans la continuité de leur entretien téléphonique du 3 février dernier, les deux ministres ont débattu avec franchise des relations entre les deux pays, y compris concernant les sujets de préoccupation.
 
  1. Les deux ministres ont échangé sur différentes problématiques entre les deux pays, comme la question des anciens travailleurs coréens et celle des femmes de réconfort. Au cours de ces échanges, le ministre HAYASHI a déclaré que les relations entre le Japon et la République de Corée continuaient d’être extrêmement délicates du fait des fluctuations de l’opinion publique sud-coréenne sur ces deux questions. Il a ensuite de nouveau appelé la République de Corée à prendre des mesures adéquates, en soulignant la nécessité pour la partie sud-coréenne de traiter les questions entre les deux pays de manière responsable en tenant compte des positions inchangées du Japon. Le ministre CHUNG a quant à lui donné des explications fondées sur les positions de la République de Corée.
 
  1. Les deux ministres ont également échangé sur la candidature des « mines d’or de l'île de Sado » à l'UNESCO. Le ministre HAYASHI a renouvelé ses protestations en déclarant que les affirmations propres à la République de Corée étaient inacceptables et regrettables. Il a en outre rappelé que le Japon entendait mener des discussions calmes et respectueuses pour que l’UNESCO reconnaisse l’exceptionnelle valeur patrimoniale des « mines d'or de l'île de Sado » et débattre en toute sincérité avec la partie sud-coréenne.
 
  1. Les deux ministres ont également discuté des déplacements transfrontaliers.
 
  1. Conscients de la nécessité de rétablir à l’avenir des relations saines entre le Japon et la République de Corée, les deux ministres sont convenus d’accélérer les consultations et les échanges entre les autorités diplomatiques des deux pays.
 
Liens  

Traduction provisoire et purement informative

Article original (en anglais)