Rencontre des ministres des Affaires étrangères du Japon et d'Afrique du Sud

2022/7/8
À l’occasion de son déplacement à Bali (Indonésie) pour participer à la réunion des ministres des Affaires étrangères du G20, le ministre des Affaires étrangères  HAYASHI Yoshimasa s’est entretenu le 8 juillet 2022 à partir de 13h40 pendant près de 25 minutes avec Mme Naledi PANDOR, ministre des Relations internationales et de la Coopération de la République d'Afrique du Sud. Voici le résumé de leurs échanges : 
 
1. En préambule, le ministre HAYASHI a exprimé son désir de renforcer davantage les liens forts qui unissent le Japon et l'Afrique du Sud, un de ses principaux partenaires sur la scène internationale. De son côté, la ministre PANDOR a signifié sa volonté de coopérer au renforcement des relations entre l'Afrique et le Japon, un des plus solides partenaires de l'Afrique du Sud. Elle a également exprimé sa vive inquiétude à l’annonce de l'attaque armée contre l'ancien Premier ministre ABE, qui avait tant contribué au renforcement des relations du Japon avec l'Afrique du Sud et les autres nations africaines, et lui a adressé ses sincères vœux de rétablissement, recevant en réponse les remerciements du ministre HAYASHI.
 
2. Considérant que la TICAD8 mettrait également l’accent sur l’économie verte, le ministre HAYASHI a signifié son intérêt pour les coopérations potentielles avec l'Afrique du Sud dans le secteur des énergies propres et notamment de  l'hydrogène. De son côté, la ministre PANDOR a évoqué le rôle joué par les sociétés japonaises dans le développement économique de l’Afrique du Sud et signifié ses attentes quant à un élargissement de la coopération bilatérale dans les domaines scientifique et technique, y compris dans le secteur des énergies propres telles que l'hydrogène. Les deux ministres ont aussi discuté de l'importance de garantir l’équité et la transparence du financement du développement en Afrique.
 
3. Le ministre HAYASHI s'est dit préoccupé par les « coups » portés à l’Afrique par l'agression de l'Ukraine par la Russie. Il a insisté sur le fait que la Russie était à l'origine de la crise alimentaire mondiale en infligeant des dommages à l'agriculture ukrainienne et en empêchant les exportations de céréales, notamment par son blocus de la Mer noire. De son côté, le ministre PANDOR a souligné l'importance d'un règlement rapide du conflit pour que la situation en Ukraine ne découle pas sur une aggravation de la crise alimentaire et de l'instabilité politique en Afrique comme dans le reste du monde.
 
4. Les deux ministres ont également débattu de la situation en Asie de l'Est, notamment du dossier de la Corée du Nord (programme nucléaire et balistique, enlèvements), ainsi que du renforcement des missions de l’ensemble des organes des Nations Unies, y compris la réforme du Conseil de sécurité. Ils sont ainsi convenus de continuer de collaborer étroitement sur ces questions.

Liens
Traduction provisoire et purement informative