Relations bilatérales

Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio+20) : vers une décennie durable

La Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio+20) s'est tenue du 20 au 22 juin à Rio de Janeiro (Brésil). Y étaient présents environ 30 000 participants venus de 188 pays membres des Nations Unies et 3 pays observateurs, parmi lesquels 97 chefs d'État, de nombreux représentants de rang ministériel, des hauts fonctionnaires, des législateurs, ainsi que des représentants de collectivités locales, d'organisations internationales, d'entreprises et de la société civile.

Le Japon était représenté à la Conférence par une délégation de 130 personnes, dont le Ministre des Affaires étrangères M. Koichiro GEMBA, le Secrétaire général adjoint du gouvernement M. Hiroyuki NAGAHAMA, des membres de ministères concernés ainsi que des conseillers issus de la société civile. En sa qualité de représentant du Japon, M. GEMBA a prononcé un discours au nom du gouvernement japonais (le 20 juin), et a assumé les fonctions de Président intérimaire de la réunion plénière (le 21 juin). Le ministre a en outre participé à la « Soirée du Japon » le 20 juin, ainsi qu'à un évènement officiel organisé en marge de la Conférence par le gouvernement japonais le 21 juin.

La Conférence, axée sur les thèmes « l'économie verte dans le contexte du développement durable et de l'éradication de la pauvreté » et « le cadre institutionnel du développement durable », a été l'occasion de débattre de l'avenir du développement durable au cours de la prochaine décennie.
Elle s'est terminée par l'adoption du document final « L'avenir que nous voulons ».

Discours du Ministre des Affaires étrangères M. Koichiro GEMBA au nom du gouvernement japonais (Trois initiatives concrètes vers la réalisation d'un « avenir vert »)

Le premier jour de la Conférence (le 20 juin), le Ministre des Affaires étrangères M. Koichiro GEMBA a prononcé un discours au nom du gouvernement japonais dans lequel il a déclaré que le Japon, frappé par un séisme d'une ampleur sans précédent, souhaitait lancer une réflexion sérieuse sur la question de ce qui constitue une « société durable », afin de trouver une réponse avec la participation d'autres pays du monde. Il a également fait valoir que suite à la diversification des parties prenantes depuis le premier Sommet de la Terre à Rio, il était important que tous les acteurs conjuguent leurs forces dans un intérêt commun.

Lors de son discours, M. GEMBA a présenté le projet de contribution japonais, les « Initiatives pour un avenir vert ». Fondées sur le principe de la sécurité humaine, celles-ci assignent trois grands objectifs : le partage avec le reste du monde de modèles de « villes d'avenir » écologiques, la transition vers une économie verte et la construction de sociétés résilientes. Le ministre a annoncé les mesures concrètes suivantes : 1) Le Japon partagera les techniques de construction de ses « villes d'avenir écologiques » les plus performantes, nées de la longue expérience du Japon en matière de recyclage et de conservation d'énergie, contribuant de la sorte aux efforts d'édification de la nation d'autres pays. 2) Afin de soutenir la transition d'autres pays vers une économie verte grâce à ses technologies de pointe de production d'énergie renouvelable, le Japon mettra en place des programmes de formation dans des pays en développement en y détachant quelque 10 000 « éco-assistants » et en apportant une aide de trois milliards de dollars au cours des trois prochaines années. 3) Afin de sensibiliser la communauté internationale à la prévention de catastrophes et contribuer à la création de sociétés résilientes, le Japon tiendra la « Conférence ministérielle mondiale sur la prévention des catastrophes » dans la région de Tohoku en juillet et apportera une aide de trois milliards de dollars au cours des trois prochaines années.

Le Pavillon du Japon et la « Journée du Japon »

Afin de présenter les technologies japonaises de pointe dans les domaines de l'environnement et de l'économie d'énergie, mais aussi pour faire valoir la capacité du Japon à contribuer à la création de sociétés résilientes en tant que pays ayant connu une catastrophe majeure, les secteurs public et privé ont conçu le Pavillon du Japon. Du 13 au 24 juin, le Pavillon a accueilli plus de 18 000 visiteurs et abrité de nombreux séminaires et expositions proposés par des organismes publics et privés.

Outre une exposition de photos et de projections vidéo sur la reconstruction de la région de Tohoku, tenue dans l'enceinte du Pavillon, le Ministère des Affaires étrangères du Japon a organisé le 20 juin une « Journée du Japon » ayant pour but de faire le point sur l'état de la reconstruction et mettre en valeur les nombreux atouts du Japon. Cette journée fut l'occasion d'un séminaire sur le thème « La reconstruction et les enseignements tirés du Grand séisme de l'Est du Japon vus sous l'angle du développement durable », mais aussi de la « Soirée du Japon », une soirée centrée autour du concept « Tohoku Forward » (« En avant, Tohoku ») et organisée en coopération avec les départements d'Iwate, Miyagi, et Fukushima, et des associations brésiliennes de descendants japonais et de ressortissants japonais de ces départements. La soirée a été inaugurée par un discours d'ouverture du Ministre des Affaires étrangères M.Koichiro GEMBA. Des élèves d'écoles japonaises locales ont ensuite présenté des messages d'encouragement aux représentants des trois départements de la région de Tohoku. Ceux-ci ont à leur tour exposé leurs projets de reconstruction et les attraits de leurs départements. La soirée s'est poursuivie par une dégustation de cuisine japonaise (dont des spécialités de la région de Tohoku) et de saké, ainsi qu'une représentation de Wadaiko (tambour japonais).

« Les villes d'avenir que nous voulons », événement officiel organisé par le gouvernement japonais en marge de la Conférence

Dans la matinée du 21 juin, le gouvernement japonais a tenu un événement officiel en marge de la conférence principale intitulée « Les villes d'avenir que nous voulons ». L'évènement fut l'occasion de présenter les efforts du Japon liés au projet « villes d'avenir écologiques », mais aussi de faire connaître le travail effectué par les organismes partenaires de l'événement en matière de construction de villes durables. Après ces présentations, ont entre autres été tenus des débats avec les représentants de collectivités locales. Lors du discours d'ouverture de l'événement, le Ministre des Affaires étrangères M. Koichiro GEMBA a déclaré que la construction de villes durables était une thématique importante pour le Japon, et que le Japon souhaitait partager son savoir en matière d'économie d'énergie et de prévention de catastrophes avec le reste de la communauté internationale. En clôture, le Secrétaire général adjoint du Gouvernement M. Hiroyuki NAGAHAMA a annoncé que le Japon accueillerait l'année prochaine une conférence internationale sur les « villes d'avenir écologiques ».

La Conférence de Rio + 20 a été l'occasion d'aborder des sujets de grand intérêt pour le Japon, notamment 1) la promotion d'initiatives pour soutenir l'économie verte, 2) la mise en place de cadres institutionnels pour la promotion du développement durable et 3) la prévention de catastrophes et la construction de villes modernes et respectueuses de l'environnement. La Conférence a également débouché sur des résultats importants pour le développement de nouvelles initiatives internationales ; elle a notamment permis aux pays en voie de développement de mieux comprendre les enjeux d'une transition vers une économie verte, et à la communauté internationale dans son ensemble de montrer qu'elle est prête à faire des efforts dans l'adoption d'une telle économie. Sur le sujet des cadres institutionnels pour le développement durable, les participants se sont mis d'accord sur la création d'un nouveau forum politique de haut niveau et le renforcement du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), tout en convenant qu'il fallait intégrer les Objectifs de Développement Durable (ODD) au cadre post-OMD. La Conférence de Rio + 20 a ainsi préparé le terrain pour les développements à venir. Il reste néanmoins certains points concernant l'économie verte et les cadres institutionnels sur lesquels les avis des pays participants divergent ; ceux-ci nécessiteront des discussions plus approfondies à l'avenir.

Les « Initiatives pour un avenir vert » annoncées lors du discours de M. Koichiro GEMBA ont été saluées par un grand nombre de pays participants comme étant une contribution à la fois concrète et en adéquation avec la thématique centrale de la Conférence. Le projet des « villes d'avenir écologiques », mis en avant par le gouvernement japonais tout au long de la Conférence, a pour sa part su susciter l'intérêt des participants pour sa pertinence au regard des efforts de reconstruction actuellement entrepris par le Japon dans la région de Tohoku. Enfin, grâce au Pavillon du Japon, qui a attiré un grand nombre de visiteurs, le Japon a pu faire la promotion de ses technologies de pointe dans les domaines de l'environnement et de l'économie d'énergie, et, grâce à la « Journée du Japon », mettre en valeur les efforts de reconstruction dans le Tohoku, ainsi que les attraits de la région. La grande popularité du Pavillon auprès des visiteurs peut être attribuée à la préparation des secteurs public et privé, qui ont conjugué leurs efforts pour l'occasion.

- Discours de M. Koichiro GEMBA, Ministre des Affaires étrangères du Japon (en anglais)
http://www.mofa.go.jp/policy/environment/warm/cop/rio_20/fm_speech_en.html

- Description de la « Journée du Japon » et de l'exposition sur la reconstruction de la région de Tohoku (en anglais)
http://www.mofa.go.jp/policy/environment/warm/cop/rio_20/japanday_overview.html

- Discours d'ouverture de la « Soirée du Japon », à l'occasion de la « Journée du Japon », par M. Koichiro GEMBA, Ministre des Affaires étrangères du Japon (en anglais)
http://www.mofa.go.jp/policy/environment/warm/cop/rio_20/fm_speech2_en.html

- Compte-rendu en images de la participation de M. Koichiro GEMBA, Ministre des Affaires étrangères du Japon, à la Conférence de Rio + 20 (vidéo YouTube en anglais issue de la page officielle du Ministre des Affaires étrangères)
http://www.youtube.com/watch?v=1xw65YYGd7s&feature=BFa&list=PLA0C40FA0AF4C901A


barre de menu gauche
  • Archives
  • Archives
  • Archives
  • Archives
  • Archives