Relations bilatérales

Sommet sur la sécurité nucléaire 2010

Le Sommet sur la sécurité nucléaire, qui s’est tenu à Washington D.C. le 12 et 13 avril 2010, a donné lieu à des échanges d’opinion sur des sujets tels que les mesures nationales et internationales destinées à renforcer la sécurité nucléaire et les rôles qu’ y joue l’AIEA. A cette occasion, le Premier ministre de l’époque, M. Yukio HATOYAMA, a déclaré « le Japon, seul pays à avoir été victime de la bombe atomique, considère qu’il a le devoir moral de poursuivre son engagement non nucléaire. Le Japon est à l’avant-garde pour l’abolition des armes nucléaires en s’engageant en faveur du désarmement nucléaire et en renforçant ses efforts en faveur de la non-prolifération nucléaire. » Conjointement à ces déclarations, le Premier ministre HATOYAMA montra une implication plus importante du Japon dans le renforcement de la sécurité nucléaire tant au niveau régional qu’au niveau international en présentant les quatre initiatives suivantes devant les participants au Sommet :

  • a) Établissement au Japon dans le courant de l’année 2010 d’un centre de soutien intégré pour le renforcement de la sécurité nucléaire en Asie;
  • b) Développement de technologies en relation avec la mesure et la détection de matières nucléaires ainsi que la criminalistique nucléaire;
  • c) Acccroissement des contributions financières et humaines aux programmes de sécurité nucléaire de l’AIEA;
  • d) Organisation au Japon d’une conférence de l’Institut mondial de sécurité nucléaire (WINS).

barre de menu gauche
  • Archives
  • Archives
  • Archives
  • Archives
  • Archives