Message vidéo de M. UTO Takashi, ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, lors de l'événement parallèle co-organisé avec le Fonds mondial pour les Survivantes de violences sexuelles liées aux conflits

2021/10/4


Le 27 septembre 2021, le Japon a co-organisé avec le Fonds mondial pour les Survivantes de violences sexuelles liées aux conflits (Global Survivor Fund) et les autres membres de son conseil d’administration (France, République de Corée et Royaume-Uni) une visioconférence en parallèle de la 76e Assemblée générale des Nations Unies intitulée « Les réparations aux survivantes des violences sexuelles liées aux conflits : état et perspectives ». Le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères du Japon, M. UTO Takashi, a délivré un message vidéo à cette occasion (texte en anglais / texte en japonais).
 
Cet événement a donné lieu à la présentation des conclusions de l'étude par pays des réparations aux survivantes des violences sexuelles liées aux conflits et à des tables rondes sur les programmes de réparation réalisables, au titre de réalisations du Fonds mondial pour les Survivantes de violences sexuelles liées aux conflits.
 
Dans son message, le ministre délégué UTO a rendu hommage au Dr. Denis MUKWEGE et Mme Nadia MURAD, lauréats du prix Nobel de la paix 2018 et initiateurs de la création du Fonds, et déclaré que le Japon adhérait pleinement à l'objectif du Fonds de soutenir l'autonomie des survivantes de violences sexuelles lors de conflits. Il a également souligné que le gouvernement japonais soutenait financièrement et matériellement ses activités depuis sa création.
 
Évoquant le fait que, depuis son explosion au début 2020, la pandémie de la COVID-19 avait grandement impacté les femmes et les jeunes filles en état de vulnérabilité, il a également signifié son opinion selon laquelle, si les survivantes des violences sexuelles liées aux conflits pouvaient bénéficier d’accès à l’autonomie qui leur permettrait de retrouver confiance en elles et de s’impliquer socialement et économiquement, cela apporterait de nouvelles perspectives à notre société, créant ainsi des opportunités pour « Reconstruire en mieux (Build Back Better) » le monde de l’après COVID-19.
 
Enfin, le ministre délégué UTO a déclaré que nous ne devions pas relâcher nos  aides de fait de la pandémie et annoncé que le Japon continuerait de collaborer avec la communauté internationale pour éradiquer les violences ainsi que pour  apporter aide et soutien aux survivantes.
 
* Le Fonds mondial pour les survivantes de violences sexuelles liées aux conflits (Global Survivor Fund) a été lancé en octobre 2019 par le Dr. Denis MUKWEGE et Mme Nadia MURAD, co-lauréats du prix Nobel de la paix 2018, dans le but d’offrir un accès aux réparations et un soutien aux survivantes de violences sexuelles liées aux conflits, avec en toile de fond le fait que ces dernières sont nombreuses à ne pas bénéficier de réparations officielles.
 
Liens  

Traduction provisoire et purement informative

Article original (en anglais)