42e édition du Prix Robert Guillain Reporter au Japon, 8 novembre 2019

M. François-Xavier MENAGE, président de l’Association de Presse France-Japon, félicite les lauréates Mme Hermine COSTA présente son projet sur les maisons abandonnées Mme Anne-Laure BANSE présente son projet sur la réduction de la consommation de plastique

Allocution de l’Ambassadeur KITERA Masato Les lauréates 2019 entourées de l’Ambassadeur et son épouse, des lauréates 2018, de M. MENAGE et des représentants d’All Nippon Airways et d’East Japan Railway Company Les prix constituant la bourse du Prix Robert Guillain Grand Reporter 2019

PARIS – le 8 novembre 2019 – L’Ambassadeur du Japon KITERA Masato a accueilli en sa Résidence la 42ème cérémonie de remise du Prix Robert Guillain Reporter au Japon. M. François-Xavier MENAGE, président de l’Association de Presse France-Japon (APFJ), et les représentants des sponsors All Nippon Airways et East Japan Railway Company ont décerné à Mmes Hermine COSTA et Anne-Laure BANSE le prestigieux prix, qui récompense des projets de reportage au Japon sélectionnés pour leur grande qualité.
 
Afin de pouvoir mener à bien leurs projets, les deux lauréates ont chacune reçu une bourse pour un séjour d’un mois au Japon composée d’un billet d’avion aller-retour Paris-Tokyo, d’un Japan Rail Pass et d’une somme de 1 800 euros.
 
Discours des intervenants
 
Avant de féliciter les deux lauréates, M. François-Xavier MENAGE a salué l’intérêt de l’Ambassadeur pour le journalisme et le grand reportage. Il a rappelé que l’une des vocations de l’APFJ était d’être un lieu d’apprentissage des différences culturelles entre le Japon et la France.
 
Mme COSTA a ensuite pris la parole pour présenter son projet, intitulé « Akiyas : les maisons abandonnées du Japon ». Avec de nombreuses maisons abandonnées et une population vieillissante, le Japon fait face à la désertification de ses villages. Mme COSTA, qui se rend pour la première fois dans l’archipel, présentera des initiatives locales pour résoudre le problème des logements vacants.
 
Quant à Mme BANSE, elle a choisi de se pencher sur les moyens mis en œuvre par le Japon pour réduire sa consommation de plastique, avec un projet titré « Le Japon sous cellophane ». Voyageuse assidue au Japon, elle a rappelé les défis posés par le suremballage et cité l’emploi astucieux du furoshiki, emballage traditionnel réutilisable.  
 
L’Ambassadeur KITERA s’est réjoui de la pertinence de ces sujets, qui font écho à la nouvelle dynamique nippo-française pour combattre la pollution plastique, affirmée cette année lors de rendez-vous tels que les G20 et G7, ainsi qu’aux initiatives de reconversions de maisons abandonnées grâce à l’art dans des régions comme Setouchi et Niigata.
 
« Même si le développement des réseaux sociaux permet désormais à quiconque de diffuser des informations, le journalisme professionnel demeure tout aussi, voire plus important que jamais. » a-t-il affirmé. « A cet égard, j’attends beaucoup de jeunes journalistes comme vous pour participer activement à informer le public en lui présentant différentes approches sur des thèmes variés ». L’Ambassadeur a enfin témoigné de son admiration pour Robert GUILLAIN, qu’il avait croisé dans un train à Tokyo lorsqu’il était étudiant, et espéré que les lauréates observeraient le Japon avec un regard aussi ouvert que le grand journaliste.
 
Pour conclure, les lauréates du Prix Robert Guillain Reporter au Japon 2018, Mmes Liza KROH et Alexandra MARION, ont présenté les résultats de leurs projets sur la teinture indigo et le mouvement #MeToo au Japon.
 
 
A propos
 
Le Prix Robert Guillain Reporter au Japon
 
Le Prix Robert Guillain Reporter au Japon est ouvert aux jeunes journalistes, et aux étudiants en journalisme, de nationalité française, âgés de 18 à 35 ans.
 
Les candidats doivent adresser à l’Association de Presse France-Japon un projet de reportage au Japon, de leur choix, aussi bien écrit qu’audiovisuel.
 
Le jury comprend, outre des membres de l’Association, l’Ambassade du Japon en France et la Maison de la Culture du Japon à Paris.
 
L’Association de Presse France-Japon
 
L’Association de Presse France-Japon a pour vocation le développement des relations professionnelles et amicales dans le monde des médias et de l’information.
 
Elle a vu le jour en 1963, à l’initiative de Robert GUILLAIN,  ancien correspondant du quotidien Le Monde au Japon, et regroupe des journalistes français intéressés par le Japon et leurs homologues japonais en poste en France ou en Europe.
 
Outre le Prix Robert Guillain Grand Reporter Japon, qu’elle organise chaque année depuis 1977, elle initie des conférences, colloques et séminaires franco-japonais sur des sujets d’actualité.