Réception de la Fête de l'Empereur : message

2024/4/3
© Ambassade du Japon en France
© Ambassade du Japon en France
Monsieur le Président du Conseil Constitutionnel,
Mesdames et Messieurs les parlementaires,
Excellences,
Messieurs les Présidents directeur-généraux
Mesdames et Messieurs,
 
C’est un très grand plaisir pour moi de vous accueillir aujourd'hui pour célébrer ensemble le soixante-quatrième anniversaire de Sa Majesté l'Empereur. En tant que symbole du Japon, Sa Majesté pense à son peuple et souhaite la paix dans le monde.
 
Comme vous le savez, un nouveau tremblement de terre a touché le Japon au début de l’année 2024, dans la péninsule de Noto, provoquant de graves dégâts humains et matériels. Nos pensées vont à ceux qui ont perdu leurs proches et aux dizaines de milliers de personnes privées de leurs maisons et encore affectées. Je tiens d’ailleurs à remercier le Président de la République Monsieur Emmanuel Macron et le peuple français pour l’expression de leurs condoléances et pour leurs sentiments solidaires.
 
Cela fait maintenant plus de deux ans que la guerre en Ukraine a commencé. En menant cette guerre d’agression, la Russie a ignoré les  fondements de l'ordre international fondé sur l'État de droit, constituant ainsi un défi pour la communauté internationale. Je tiens à rendre hommage au peuple ukrainien pour le courage et l’endurance dont il fait preuve dans son combat pour préserver sa liberté et son indépendance. Je voudrais également saluer la France pour le rôle important qu'elle joue dans la consolidation du soutien des pays européens.
 
Le Japon a également pris l’initiative l’année dernière, notamment en tant que président du G7, pour étendre le soutien fourni à l’Ukraine, que ce soit dans les domaines humanitaire, économique ou financier. En mettant en œuvre des sanctions strictes et incontournables contre la Russie, et en organisant la conférence Japon-Ukraine sur la promotion du redressement économique de l'Ukraine en février de cette année, le Japon a montré une fois de plus sa détermination à être aux côtés de l’Ukraine dans sa reconstruction.
 
Puisqu’il est question de la présidence japonaise du G7, je voudrais revenir sur certains fruits de ce sommet. Nous avons bien sûr eu l’occasion d’aborder une multitude de sujets difficiles, mais nous sommes parvenus à de grandes avancées en particulier dans les domaines de l’intelligence artificielle, avec notamment « le processus d’IA de Hiroshima », mais aussi dans les domaines de l’économie fondée sur l’énergie propre, de la résilience et de la sécurité économiques, ainsi que de la sécurité alimentaire mondiale. Surtout, nous nous sommes entendus sur la publication d’un document sur le désarmement nucléaire : la « vision de Hiroshima ».
 
En ce qui concerne les relations franco-japonaises, l’année 2023 a été riche en échanges réciproques de haut niveau, avec notamment des rencontres entre les chefs d'État et de gouvernement et entre les ministres des affaires étrangères. Une nouvelle feuille de route franco-japonaise qui envisage des actions concrètes pour la période 2023-2027 en 122 articles a été signée en décembre.

J'en suis certain : les relations entre le Japon et la France continueront à prospérer de manière concrète en 2024. Déjà en février, à Rio de Janeiro, la ministre des Affaires étrangères KAMIKAWA Yoko a tenu sa première réunion bilatérale avec son homologue Stéphane SÉJOURNÉ. En tant qu'États de l'Indo-Pacifique, le Japon et la France partagent le point de vue selon lequel la sécurité de l'Europe et de l'Indo-Pacifique sont indissociables. Nous continuerons à renforcer notre coopération dans la région, avec comme appui le bureau consulaire du Japon à Nouméa, qui fonctionnera à plein régime à partir d’avril 2024.

Des avancées sont à noter dans le domaine de la défense et de la sécurité également : les Forces aériennes d'autodéfense du Japon ont pris part, pour la première fois, à l'exercice spatial militaire français « AsterX 2024 » mené au début du mois à Toulouse. Je veux saluer aussi la première session du groupe de travail bilatéral sur la sécurité économique qui s'est tenue le mois dernier. Il convient également de mentionner que le Japon participera en tant que Pays d’Honneur au salon « Vivatech » au mois de mai.
 
On dit que l'année 2024 est une année électorale « record » : plus de 50% de la population mondiale est attendue aux urnes d’ici la fin de l’année. Nous serons tous attentifs aux résultats des grandes élections clés, et notamment à celle qui se tiendra en novembre. Quel que soit le résultat, la coopération entre le Japon et la France et entre le Japon et l'Europe revêtiront une importance nouvelle.
 
Vous le savez tous, 2024 sera une année mémorable pour la France : Paris accueillera cet été ses premiers Jeux olympiques et paralympiques depuis 100 ans. Je souhaite un grand succès à ces Jeux, et un grand succès également aux opportunités d’échanges qu’ils permettront. Le Japon en tout cas sera au rendez-vous et saura profiter de ce moment pour approfondir ses relations avec la France.
 
Peu après, en avril 2025, l'Expo Osaka-Kansai ouvrira ses portes. Je suis convaincu que le pavillon français qui a été présenté en janvier au Quai d’Orsay attirera beaucoup de monde et sera un stimulant pour encore davantage d’échanges et pour une compréhension mutuelle toujours plus poussée entre nos deux pays.
 
Pour terminer, je voudrais vous dire à nouveau combien je me réjouis de votre présence à tous si nombreux ce soir en ma résidence : c’est un symbole de la densité de nos relations. En tant qu'ambassadeur du Japon, je me suis engagé à faire avancer notre « partenariat d’exception avec la France » en collaboration avec vous tous ici présent.
 
Je conclus mes quelques mots en souhaitant santé et longue vie à leurs Majestés l’Empereur et l’Impératrice et à vous tous également. Je fais le vœu d’une coopération toujours croissante entre le Japon et la France.
 
Je remercie de votre aimable attention.