Compte-rendu des résultats du Sommet sur la Nutrition pour la croissance (N4G) Tokyo 2021

2021/12/9
MOFA 1 © Ministry of Foreign Affairs of Japan
MOFA 2 © Ministry of Foreign Affairs of Japan
MOFA 3 © Ministry of Foreign Affairs of Japan
Le 7 décembre 2021 à partir de 20h00 (heure du Japon) pendant près de trois heures et le 8 décembre, à partir de 19h00 (heure du Japon) pendant près de quatre heures et demie, le gouvernement japonais a accueilli le Sommet sur la Nutrition pour la croissance (N4G) Tokyo 2021 sous un format hybride associant une présence « physique » des participants depuis le Japon et une participation à distance depuis l'étranger. Lors des sessions de haut niveau de la première journée, le Premier ministre KISHIDA Fumio a présenté les initiatives du Japon en faveur de l'amélioration de la nutrition et annoncé que le Japon fournirait sur les trois prochaines années une aide en faveur de la nutrition à destination des pays étrangers de plus de 300 milliards ¥ (soit plus de 2,8 milliards USD), en plus de ses contributions à l’instauration d’une couverture sanitaire universelle (CSU). Le ministre des Affaires étrangères HAYASHI Yoshimasa a quant à lui prononcé le discours de bienvenue et celui de clôture, et la ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères SUZUKI Takako a clôturé les Sessions 1 (Commitments from countries) et 2 (Commitments from Constituency Stakeholders).
Lors des sessions thématiques de la deuxième journée, les discours de bienvenue étaient assurés par le ministre de l'Agriculture, des Forêts et de la Pêche KANEKO Genjiro et le ministre de la Santé, du Travail et des Affaires sociales GOTO Shigeyuki (représenté par le vice-ministre de la Santé, du Travail et des Affaires sociales SATO Hidemichi).
À l’issue de ces deux journées, un compte-rendu des débats a été publié sous le titre de Tokyo Compact on Global Nutrition for Growth (Pacte de Tokyo sur la Nutrition pour la croissance). Le prochain Sommet sur la Nutrition pour la croissance devrait se tenir en 2024 en France.
 
  1. Lors de ce Sommet Tokyo 2021, les débats ont réuni de nombreux acteurs (gouvernements, organisations internationales ainsi que des représentants du secteur privé, de la société civile et du monde académique) et se sont focalisés sur la problématique que pose désormais le « double fardeau de la malnutrition » - avec la sous-alimentation qui entraîne des troubles de la croissance et la suralimentation qui provoque des maladies du comportement  - et les cinq grands thématiques du Sommet (santé, alimentation, résilience, accountability [responsabilité des acteurs] et financement) à la lumière de l'aggravation de la malnutrition à l’échelle mondiale du fait de la COVID-19.
 
  1. Lors des sessions de haut niveau du 7 décembre, plus de 50 participants, dont les chefs d’État et les membres des gouvernements d'une trentaine de pays, des responsables d'organisations internationales, des représentants du secteur privé, de la société civile et du monde universitaire, ont présenté leurs initiatives pour améliorer la sécurité nutritionnelle (Bilan de la première journée).
 
  1. En préambule des sessions thématiques du 8 décembre, le ministre de l'Agriculture, des Forêts et de la Pêche KANEKO Genjiro a déclaré qu'il n'existait aucun remède miracle pour faire évoluer les systèmes alimentaires  et que l’industries agro-alimentaires pouvaient contribuer à l'amélioration de la nutrition par l'innovation. Il a également souligné l'importance de faire évoluer les comportements de chacun par le biais notamment du shokuiku (éducation à l’alimentation et au goût) et d'aider les pays en développement par des partenariats public-privé. Le vice-ministre de la Santé, du Travail et de la Protection sociale SATO Hidemichi a lu un message du ministre de la Santé, du Travail et de la Protection sociale GOTO Shigeyuki, dans lequel il insiste sur l’importance d’une action globale pour promouvoir l'amélioration de la nutrition face à l’augmentation préoccupante des personnes victimes de malnutrition du fait de la pandémie de coronavirus. En outre, des tables rondes ont été organisées sur les trois thèmes de (1) la santé, (2) l'alimentation, et (3) la résilience, auxquelles ont participé de nombreux intervenants (membres de gouvernements, représentants d'organisations internationales, du secteur privé, de la société civile et du monde académique) qui ont discuté des orientations nécessaires dans le futur. Conjointement à ces trois thèmes, les discussions ont également abordé comme thèmes transversaux les thématiques de l’accountability et du financement.
 
  1. Plus de 120 événements officiels ont également été organisés en parallèle du Sommet par différents acteurs présents au et hors du Japon autour de la question de l’amélioration de la nutrition. Évoquant aussi les partenariats  public/privé/académique en matière de nutrition au Japon et dans les autres pays, ces évènements ont donné lieu à des échanges sur la lutte contre la malnutrition ainsi qu’à des annonces d’initiatives dans le domaine de la nutrition.
 
  1. Durant ces deux journées, 156 acteurs (dont 66 acteurs nationaux et 20 acteurs privés) ont annoncé au moins 331 engagements (annonces d’intention de contributions politiques et/ou financières), ainsi qu’une contribution financière de plus de 27 milliards USD. Le Sommet sur la Nutrition pour la croissance (N4G) Tokyo 2021 a ainsi donné des résultats supérieurs à ceux des précédents sommets.
 
  1. À l’issu du sommet, un rapport final a été publié sous le titre de Tokyo Compact on Global Nutrition for Growth (Pacte de Tokyo sur la Nutrition pour la croissance), qui compile les orientations que devra prendre à l’avenir la communauté internationale pour lutter contre la malnutrition. Validé par 212 acteurs (dont 64 gouvernements, 11 organisations internationales, 60 acteurs privés et 58 acteurs issus de la société civile), ce rapport final présente des orientations concrètes qui seront prises à l’avenir dans les cinq domaines de la santé, de l'alimentation, de la résilience, de l’accountability et du financement pour faire disparaître la malnutrition d'ici 2030.
 
(Référence 1) Sommet sur la Nutrition pour la croissance (N4G) Londres 2013
90 acteurs, dont 39 nationaux et 19 privés, ont présenté leurs engagements. Annonce d’une nouvelle contribution financière d’un montant total de 411,5 milliards USD aux problématiques liées à la nutrition.
 
(Référence 2)  

Traduction provisoire et purement informative

Article original (en anglais)