Foire aux questions

Toutes les informations contenues sur cette page et vous dirigeant vers un site autre que celui de l'Ambassade sont données à titre indicatif et ne constituent nullement de notre part une quelconque garantie de qualité ou de véracité. L’Ambassade du Japon en France décline toute responsabilité en cas de dommages ou déconvenues découlant de l’utilisation des informations contenues sur ces sites et des services proposés par ces prestataires.

Non. Pour entrer sur le territoire japonais pour un court séjours (-90 jours), les français, quelque soit leur âge, n'ont besoin que d'un passeport en cours de validté, de leur billet d'avion aller et retour et de suffisemment d'argent pour pouvoir séjourner sur place.
Par contre, afin de pouvoir quitter la France, votre fils devra être en possession d'une autorisation de sortie du territoire français. Pour de plus amples informations, veuillez contacter les autorités françaises compétentes.

Oui. Les autorités japonaises demandent que le passeport soit simplement valide pendant toute la durée du séjour. Une validité de 3 ou 6 mois après le retour n’est pas nécessaire.

Oui. Les autorités japonaises reconnaissent le passeport d'urgence délivré par les autorités françaises.

Nous ne pouvons pas vous répondre. Veuillez contacter l'Ambassade du Japon se trouvant dans le pays dont vous possédez la nationalité.

Non. Il est obligatoire de posséder un passeport en cours de validité pour prétendre à l'entrée sur le territoire japonais.

Non. Pour pénétrer sur le territoire japonais, vous devez impérativement être muni d'un passeport en cours de validité délivré par les autorités compétentes de votre pays.

Non.Si vous partez au Japon sans visa ou avec un visa de séjour temporaire, vous devez être en possession du billet de sortie du Japon. Ce billet ne peut être OPEN et la date de sortie doit évidemment se situer avant la fin de votre séjour autorisé (généralement 90 jours).

L'obligation de détention d'un visa de court séjour tourisme dépend de la nationalité du voyageur. Si votre nationalité ne figure pas dans cette liste (en anglais uniquement), vous devez obtenir un visa pour voyage d'agrément.

Oui. Ce n'est pas le visa que vous avez reçu mais le "Certificate of Eligibility (CoE)". Vous devez à présent suivre la procédure de demande de visa.

Non. Pour déposer des demandes de visa touristique ou d'affaires, il est nécessaire d'être résident en France.

Cela tient au fait qu'il n'existe vraissemblablement pas. Nous vous conseillons de contacter directement le Bureau japonais de l'Immigration et de voir avec ce dernier s'il peut, en la circonstance, vous octroyer un statut de séjour.

L'Ambassade mettant à la disposition du public un certain nombre de publications sur le Japon et la culture japonaise (magazine NIPONICA, prospectus de présentation sur la culture japonaise, etc.), les personnes intéressées peuvent nous contacter par courriel ou téléphone. Toutefois, afin de pourvoir l’ensemble de demande, l’Ambassade limite le nombre d’exemplaires à trois par sollicitation. Les personnes désirant obtenir des documents à caractère touristique (carte, guide de localité, etc.) sont priées de contacter directement l'Office National du Tourisme Japonais.

Depuis l’entrée en vigueur en 2007 des Accords de sécurité sociale entre le Japon et la France, les ressortissants français ayant effectué une partie ou la totalité de leur carrière professionnelle au Japon peuvent désormais faire valoir leurs droits acquis au Japon auprès du système de retraite français.
Pour plus de détails, vous pouvez contacter le Centre des Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale.

Oui. Le site de l'Ambassade étant un site officiel, les informations qu'il contient sont exactes et d'actualité.

Ces informations sont disponibles sur le site de l’Ambassade de France à Tokyo.

L’Union bouddhiste de France regroupe parmi ses membres les principales écoles et sectes bouddhistes, toutes branches confondues.

L’Ambassade ne pouvant servir d’intermédiaire pour des litiges ou toute autre demande concernant deux particuliers, nous vous invitons à contacter des cabinets d’avocat spécialisés dans les procédures juridiques internationales.

L’Ambassade du Japon ne traite aucune demande d’ordre commerciale ou professionnel.

Le JETRO, organisation japonaise du commerce extérieur, est un organisme para-gouvernemental pour la promotion des échanges et des investissements.

La Société Française des Traducteurs met à disposition sur son site une base de données permettant une recherche en fonction de la langue source, de la langue de spécialisation ou du domaine de spécialisation. Pour les personnes recherchant un traducteur assermenté, l’annuaire des traducteurs assermentés de France et le site du Service Public, vous permettrons de trouver des professoniels assermentés auprès des différentes cours d’appel.

Non. Aucune.

Cela dépend de votre traitement. Dans la plupart des cas, vous pouvez emporter vos médicaments au Japon si leur usage reste strictement personnel et si la quantité n'excède pas 1 mois de traitement. Cependant, certains médicaments nécessitent une autorisation spéciale, quelque soit la durée de séjour.
Pour de plus amples informations sur l'import de médicaments au Japon ou sur un suivi de traitement médical sur place, veuillez contacter directement le Ministère de la Santé, du Travail et des Affaires Sociales (coordonnées disponibles au bas de la page)

Oui, sous conditions. Il vous faudra avant de partir obtenir une autorisation spéciale appellée "Yakkan shoumei". Vous trouverez le détail de la procédure ici (en anglais uniquement).
Pour de plus amples informations, veuillez contacter directement le Ministère japonais des la Santé, du Travail et des Affaires Sociales.(en anglais uniquement)

Il est possible de télécharger une liste de notoriété médicale sur le site de l’Ambassade de France à Tokyo, ainsi qu’une liste de termes utiles pour vous aider à expliquer votre situation.

Malheureusement non. La France et le Japon n'ont pas conclu d'accord de reconnaissance de la carte d'invalidité. Afin de prétendre à certains droits liés à un handicap au Japon, il faut être titulaire d'une carte d'invalidité japonaise. Celle-ci est délivrée sous conditions et uniquement aux résidents de longues durées au Japon.
Informations touristiques (en anglais uniquement) destinées aux personnes en situation de handicap sur les sites suivants:
Japan Accessible Tourism Center
Japan National Tourism Organization (JNTO)
Japan Guide Dog Association ( pour les personnes accompagnés d'un chien guide d'aveugle)

Une liste non exhaustive est disponible (en japonais uniquement) ici.

Nous vous déconseillons, étant donné la complexité de la procédure, d'emmener votre animal avec vous pour un court séjour au Japon. Cependant, dans le cas où ne pourriez pas faire autrement, il vous sera nécessaire de suivre la procédure détaillée sur le site officiel de la quarantaine animalière japonaise (en anglais uniquement).
Pour de plus amples information, veuillez contacter directement le service de la quarataine animalière (en anglais uniquement).

Vous devez suivre la procédure détaillée sur le site de la quarantaine animalière japonaise (en anglais uniquement).
Pour de plus amples information, veuillez contacter directement le service de la quarataine animalière (en anglais uniquement).

Non. Il faut vous adresser au service vétérinaire de la Direction Départementale de la Protection des Populations de votre département de résidence.

Vous devez vous adresser directement au service de la quarantaine animalière japonaise.

Non. l'Ambassade ne peut que vous rediriger vers les services compétents (=quarantaine animalière japonaise).

Non. Le ministère de l'Agriculture, de la Forêt et de la Pêche exige que le test soit effectué par un laboratoire agrée par ses services. La liste des laboratoires est disponible sur le site de la quarantaine animalière en cliquant sur l'onglet "France" se trouvant au milieu de la page.

Non. Vous devez suivre une procédure spécifique. Pour de plus amples informations veuillez consulter le site de la quarantaine animalière (disponible en anglais uniquement) ou contacter cette dernière directement.

Le permis de conduire international n'est pas reconnu au Japon. Pour pouvoir conduire sur place, il vous faut être muni de votre permis de conduire national français et de sa traduction en langue japonaise.

Uniquement au Japon auprès de la Japan Automobile Fédération (JAF).

Non. Seule la JAF est habilitée à le faire.

La JAF n'acceptant pas les demandes par courrier vous n'avez pas d'autre solution que de l'obtenir une fois sur place ou de demander à quelqu'un de votre connaissance s'y trouvant déjà d'effectuer la procédure à votre place. Pour de plus amples informations, veuillez contacter la JAF directement.

Merci de consulter cette page (en japonais uniquement).

Vous pouvez entre autre consulter le site officiel de la Japan Automobile Federation (disponible en anglais uniquement) ou bien que le site officiel de la préfecture de police de Tokyo. Pour tout renseignement complémentaire, veuillez contacter l'entité concernée.

Non. Les ressortissants français sont exemptés de visa dans le cas où ils se rendent au Japon pour du tourisme tant que leur séjour sur place ne dépasse pas 90 jours.

Non. Pour entrer sur le territoire japonais pour un court séjour (-90 jours), les Français, quel que soit leur âge, n'ont besoin que d'un passeport en cours de validté, de leur billet d'avion aller et retour et de suffisemment d'argent pour pouvoir séjourner sur place.
Par contre, afin de pouvoir quitter la France, votre fils devra être en possession d'une autorisation de sortie du territoire français. Pour de plus amples informations, veuillez contacter les autorités françaises compétentes.

Oui. Les autorités japonaises demandent que le passeport soit simplement valide pendant toute la durée du séjour. Une validité de 3 ou 6 mois après le retour n’est pas nécessaire.

Oui. Les autorités japonaises reconnaissent le passeport d'urgence délivré par les autorités françaises.

Nous ne pouvons pas vous répondre. Veuillez contacter l'Ambassade du Japon se trouvant dans le pays dont vous possédez la nationalité.

Non. Il est obligatoire de posséder un passeport en cours de validité pour prétendre à l'entrée sur le territoire japonais.

Non. Pour pénétrer sur le territoire japonais, vous devez impérativement être muni d'un passeport en cours de validité délivré par les autorités compétentes de votre pays.

Non.Si vous partez au Japon sans visa ou avec un visa de séjour temporaire, vous devez être en possession du billet de sortie du Japon. Ce billet ne peut être OPEN et la date de sortie doit évidemment se situer avant la fin de votre séjour autorisé (généralement 90 jours).

L'obligation de détention d'un visa de court séjour tourisme dépend de la nationalité du voyageur. Si votre nationalité ne figure pas dans cette liste (en anglais uniquement), vous devez obtenir un visa pour voyage d'agrément.

Oui.

Oui. Il est impératif de présenter l'intégralité des pièces exigées.

Non. Vous devez déposer physiquement votre demande à notre Ambassade se trouvant à Paris. Vous pouvez néanmoins contacter l'Ambassade du Japon la plus proche géographiquement de vous et voir avec celle-ci si elle accepterait de prendre exceptionnellement votre demande.
Vous trouverez ici la liste des Ambassades du Japon et des consulats généraux du Japon à travers le monde (disponible en anglais uniquement).
Dans le cas d'une demande de visa "vacances-travail" uniquement, veuillez nous contacter directement.

Non. Tous les documents listés sont impératifs.

La base de données du site artscape Japan permet de chercher des musées au Japon en fonction de leur localisation géographique, de leur spécialisation ou de leur nom.

L’acquisition des arts populaires traditionnels au Japon repose fondamentalement sur le système de l’apprentissage. Il est par conséquent très difficile, voire impossible de trouver des formations diplomantes dans les domaines les plus représentatifs de la culture traditionnel japonaise. Autre élément important, une (très) bonne maitrise de la langue japonaise est une condition essentielle pour pouvoir évoluer dans ces domaines.

Les personnes désirant aller étudier dans un établissement universitaire japonais hors programme d'échange interuniversitaires, peuvent trouver de nombreux renseignements utiles sur le site de la JAPAN STUDENT SERVICES ORGANISATION (JASSO).
Pour celles qui désireraient faire l'apprentissage du japonais au sein d'une école de langue, l'Ambassade n'étant pas habilitée à promouvoir des organismes privés, nous vous invitons à consulter la base de données de l'Association de la Promotion de l'Enseignement de la Langue Japonaise pour trouver un établissement susceptible de répondre à vos recherches, puis de la contacter directement pour vous informer des procédures d'inscription ainsi que du calendrier des cours.
Selon le cadre dans lequel vous partez au Japon et selon votre nationalité, il est possible que vous soyez dans l'obligation d'obtenir un visa d'étudiant. Vous trouverez les détails relatifs aux séjours au Japon et aux visas ici.

Un visa d'étudiant. Pour ce faire, l'école de langue qui vous acceuille au Japon devra effectuer les démarches nécessaires auprès du Bureau de l'Immigration afin de vous obtenir un Certificate of Eligibility (COE). Une fois l'original de ce COE en votre possession vous devrez déposer une demande de visa à en suivant la procédure détaillée ici.

Non.

Oui. Il est cependant nécessaire à l'organisme d'accueil au Japon de faire le nécessaire auprès du Bureau de l'Immigration afin de vous obtenir un "CERTIFICATE OF ELIGIBILITY" (CoE). Une fois l'original ce document en votre possession, vous pourrez déposer une demande de visa en suivant la procédure détaillée ici.

Le visa d'étudiant ne permet théoriquement pas à la famille accompagnante d'obtenir un visa de rapprochement familial. Cependant, dans certains cas, l'Immigration japonaise accepte d'accorder un statut de séjour particulier aux accompagnants. Il est toutefois nécessaire d'obtenir pour ces accompagnants un "CERTIFICATE OF ELIGIBILITY" (CoE). Pour toute information relative à l'obtention du CoE, veuillez vous adresser directement à un Bureau de L'immigration. Nous vous invitons toutefois vivement à solliciter l'aide de la structure d'accueil (=école) au Japon dans vos démarches auprès de l'Immigration.

Non. Il est cependant possible, sous conditions, d'obtenir une fois au Japon, une autorisation spéciale de travail auprès du Bureau de l'Immigration. Pour de plus amples informations sur les conditions relatives à cette autorisation et ses modalités d'obtention, veuillez contacter directement un Bureau de l'Immigration (en anglais uniquement). Toutefois, de nombreux établissements japonais ayant des réglementations spécifiques concernant le travail hors universités de leurs étudiants, nous vous conseillons de contacter préalablement les services concernés au sein de votre organisme d'accueil au Japon et, le cas échéant, d'obtenir une autorisation avant de commencer toute démarche auprès des antennes locales du Bureau de l'Immigration.

Non. Vous devez déposer physiquement votre demande à notre Ambassade se trouvant à Paris. Vous pouvez néanmoins contacter l'Ambassade du Japon la plus proche de vous géographiquement et voir avec celle-ci si elle accepterait de prendre exceptionnellement votre demande. Vous trouverez ici la liste des Ambassades du Japon et des consulats généraux du Japon à travers le monde (disponible en anglais uniquement).

Non.La limite d'âge de dépôt de demande est 30 ans révolus.

Non. Vous devez obtenir un visa d'étudiant pour aller étudier au Japon. Votre école doit effectuer les démarches nécessaires auprès du Bureau japonais de l'Immigration afin de aider à obtenir un "Certificate of Eligibility".

Non. La somme minimale requise pour le dépôt de la demande est une condition sine qua non.

Non. Le consulat de Bordeaux ( tout comme celui de Toulouse, du Havre, de Lille, de Nouméa ou de Papeete) est honoraire. De ce fait, il ne délivre pas de visa. Vous devez déposer votre demande à la section consulaire dont vous dépendez; à savoir l'Ambassade du Japon à Paris.

Non. Nous n'acceptons pas les demandes par courrier. Vous devez déposer votre demande en personne. De plus, dans votre cas, vous dépendez du Consulat Général du Japon à Marseille. Nous vous invitons vivement à contacter le Consulat Général du Japon à Marseille afin de vous enquérir de la procédure de demande de visa vacances-travail.

Non. Le justificatif financier doit être au nom du demandeur de visa et comporter la somme minimale requise.

Non.Vous devez obtenir le visa correspondant au motif de votre séjour. Vous trouverez le détail de la procédure d'obtention du visa de stage ici.

Oui.

Non. Vous devez vous déplacer en personne jusqu'à Paris pour déposer votre demande.

Non. Les visa-vacances-travail n'est pas approprié si vous partez travailler au Japon.

Non. Le visa vacances-travail ne permet pas le rapprochement familial. L'époux devra obtenir un visa indépendamment du votre ( travail, études...).

Non. Ce visa ne peut être délivré qu'une seule fois.

Non. Le visa n'est délivrable qu'une seule fois.

Non. Seules les personnes possédant la nationalité française le peuvent.

Non. Le visa de travail ne peut être obtenu que suite au parrainage du futur employeur au Japon.

Non. Il est cependant possible, sous conditions, d'obtenir une fois au Japon, une autorisation spéciale de travail auprès du Bureau de l'Immigration. Pour de plus amples informations sur les conditions relatives à cette autorisation et ses modalités d'obtention, veuillez contacter directement un Bureau de l'Immigration (en anglais uniquement). Toutefois, vous devez prendre en compte le fait que de nombreux établissements dispensants des cours ont une réglementation spécifique concernant le travail, hors cours, de leurs étudiants. Nous vous conseillons de ce fait de contacter le service concerné au sein de cet établissement et, le cas échéant, d'obtenir son autorisation avant de commencer toute démarche auprès des antennes locales du Bureau de l'Immigration.

Non. Il est cependant possible, sous conditions, d'obtenir une fois au Japon, une autorisation spéciale de travail auprès du Bureau de l'Immigration. Pour de plus amples informations sur les conditions relatives à cette autorisation et ses modalités d'obtention, veuillez contacter directement un Bureau de l'Immigration (en anglais uniquement).

Oui.

Non.Vous pouvez cependant éventuellement obtenir une dérogation afin d'être autorisé à travailler à temps partiel. Pour toute information sur conditions relatives à cette autorisation et ses modalités d'obtention, veuillez contacter directement un Bureau de l'Immigration (en anglais uniquement) après votre arrivée au Japon.

Vous devez vous renseigner auprès du JETRO (organisation japonaise du commerce extérieur) et de la CCI France Japon (Chambre du Commerce de et l'Industrie française au Japon).

Non. Vous devez déposer physiquement votre demande à notre Ambassade se trouvant à Paris. Vous pouvez néanmoins contacter l'Ambassade du Japon la plus proche géographiquement de vous et voir avec celle-ci si elle accepterait de prendre exceptionnellement votre demande. Vous trouverez ici la liste des Ambassades du Japon et des consulats généraux du Japon à travers le monde (disponible en anglais uniquement).

Nous vous conseillons avant tout de consulter le site de la Chambre de Commerce et d’Industrie Française au Japon, dont les membres sont les plus susceptibles d’accueillir des personnels français ou francophones en leur sein. La question de l’emploi et de stage ne relevant pas des missions de notre ambassade, nos services ne fournissent aucun conseil particulier relatif à cette question autre que ceux portant sur les formalités nécessaires à l’obtention d’un visa adéquat. Pour plus de détails sur les visas, veuillez consulter notre page dédiée.

Depuis l’entrée en vigueur en 2007 des Accords de sécurité sociale entre le Japon et la France, les ressortissants français ayant effectué une partie ou la totalité de leur carrière professionnelle au Japon peuvent désormais faire valoir leurs droits acquis au Japon auprès du système de retraite français. Pour plus de détails, vous pouvez contacter le Centre des Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale.

Si vous êtes un journaliste professionnel, le Japan Foreign Press Center propose un soutien logistique à la réalisation de reportage ou d’article au Japon. Si vous souhaitez photographier ou filmer des sites au Japon, le site du Japan Film Commission Promotion Council vous permet de trouver les administrations responsables à l’obtentation d’une autorisation. Les personnes souhaitant filmer au moyen d’un drone ou de tout autre engin volant télécommandé doivent obligatoirement obtenir une autorisation pour pouvoir filmer au dessus des zones habités, à proximité des aéroports et aérogares ou à une altitude supérieure ou égale à 150m. Pour plus de détails, veuillez consulter le site du Bureau de l’Aviation Civile (en japonais uniquement).

Seuls les couples légalement mariés peuvent prétendre à un visa de rapprochement familial.

A contrario de la France, le Japon ne reconnait pas le mariage de même sexe. Il n'est de fait pas possible dans ce cas d'obtenir un visa pour rapprochement familial. Le conjoint accompagnant doit alors obtenir un visa totalement indépendant (travail, étudiant...) de celui du conjoint muté.

Non. Les personnes titulaires d'un visa de rapporchement familial souhaitant excercer une activité rémunérée au Japon doivent déposer une demande de changement de statut, directement au Japon, auprès du Bureau de l'Immigration. Pour de plus amples informations, veuillez contacter directement un Bureau de l'Immigration.

Non. Le visa de rapprochement familial ne concerne que les parents en expatriation et leurs enfants.Il n'existe malheureusement pas de visa correspondant au motif de votre séjour. Cependant, si votre situation financière le permet, vous pouvez déposer une demande de visa "Long Stay for Sightseeng and Recreation" (explications disponibles en anglais uniquement).

L'Ambassade du Japon en France n'est pas compétente pour vous répondre en la circonstance. Veuillez contacter un Bureau de l'Immigration (en anglais uniquement).

Non. Les français dont un changement d'état civil (naissance, mariage, décès) est survenu à l'étranger doivent demander les extraits ou actes correspondant au Service Central de l'Etat Civil (français) de Nantes.

Non. Il vous faut vous adresser aux traducteurs assermentés de votre région. Certaines coordonnées sont disponibles sur notre site internet (en japonais uniquement). Vous pouvez néanmoins obtenir la liste des traducteurs assermentés de votre région auprès de votre Cours d'Appel.

Non. L'Ambassade, n'étant pas une mairie, n'a pas accès aux documents d'état-civil de ses ressortissants. Afin obtenir l'extrait d'acte de naissance de votre épouse vous devrez dans un premier temps vous procurer son état-civil japonais original (koseki tohon). Vous pouvez le faire soit en le demandant à votre épouse ou un membre de sa famille au Japon soit en vous adressant directement à la mairie japonaise où se trouve conservé son état-civil. Lorsque vous aurez réceptionné le "koseki tohon"(戸籍謄本), vous pourrez en obtenir une traduction auprès d'un traducteur assermenté.

La loi japonaise sur la protection des informations privées ne nous permet pas d'effectuer des recherches et de délivrer à un tiers des informations relatives à un ressortissant japonais. En outre, aucun organisme officiel n'etant habilité à fournir ce type de renseignement, les personnes désirant renouer contact avec une personne résidant au Japon ne peuvent le faire que:
a) en essayant de la contacter à la dernière adresse connue en leur possession
b) en demandant l'aide d'une connaissance résidant au Japon qui pourra mener en son nom des recherches sur place.

Vous pouvez consulter sur notre site la liste des établissements scolaires français proposant un enseignement en langue japonaise.
Les personnes désirant suivre des cours hors scolarité peuvent également consulter la liste des principales associations d’amitié franco-japonaises en France.

Les personnes intéressées par des études au Japon peuvent obtenir de nombreuses informations sur les possibilités et les options actuellement disponibles en consultant le guide en ligne Study in Japan, le portail d'information Gateway to Study in Japan et le site de la Japan Student Services Organization (JASSO). Cet organisme propose également des bourses d’un an destinées aux étrangers étudiants dans un établissement supérieur japonais (faculté, université, institut de formation supérieur, etc.) Pour plus de détails, veuillez consulter le site officiel de la JASSO.
Les personnes désireuses d’effectuer leurs études au sein d’une université japonaise peuvent postuler à l’un des nombreux programmes de bourses actuellement proposés aux ressortissants français (voir question plus bas) ou participer à un programme d’échanges inter-universitaires entre le Japon et la France (liste disponible sur notre site). Elles peuvent également s’inscrire dans l’une des écoles de langue privées présentes sur la base de données de l’Association pour la Promotion de l’Enseignement de la Langue Japonaise (AIEJ).

Les établissements d’enseignement privés (école de langue, école de manga, etc.) n’étant pas qualifiables pour les programmes de bourse officiels du gouvernement japonais, les personnes désirant entrer dans ce type d’établissement ne peuvent pas prétendre à en bénéficier.

Les sites de l’Office National de Garantie des séjours et Stages Linguistiques et de l’Union Nationale des organismes de Séjours et écoles de Langues peuvent vous aider à trouver des séjours lingusitiques en fonction de l’âge de votre enfant et de la formule souhaitée. Le site de l’Office National du Tourisme Japonais peut également vous aider à trouver des prestataires en France proposant des séjours linguistiques ou de découverte au Japon.

Les personnes désirant passer le Test d’Aptitude de Japonais (JLPT) doivent contacter directement l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO) qui a la charge d’organiser cet examen en France. Pour plus de détails, veuillez contacter directement le Bureau du Test d’aptitude de japonais (01.55.26.81.23) ou consulter le site officiel de l'INALCO.

La liste détaillée des programmes et des bourses pour le Japon actuellement proposés aux ressortissants français est consultable sur notre site.

Oui. Il vous suffira, à votre retour, de présenter de lors que passage au contrôle de l'immigration votre Residency Card et la "Embarkation card for reentrant" sur laquelle figurera le cachet mentionnant "Out of the country on a special reentry permission" agraphée par un agent de l'immigration dans votre passeport au moment de votre sortie du territoire.
Pour de plus amples informations, veuillez consulter la notice explicative du Bureau de l'Immigration (anglais uniquement) ou contacter celui-ci directement.

Pour tout changement de statut au Japon, veuillez vous adresser à un Bureau de l'Immigration.

Si vous possédez tout de même toujours votre passeport, il vous est possible de retourner au Japon, tout en conservant votre statut de séjour, à condition qu'au dos de votre "Embarkation card for reentrant" figure le cachet mentionnant "Out of the country on a special reentry permit".

Vous devez dans un premier temps effectuer une déclaration de perte ou de vol auprès du commissariat de police le plus proche. Vous devez ensuite obtenir un nouveau passeport auprès des autorités de votre pays.Vous ne devez cependant EN AUCUN CAS repartir au Japon avec ce nouveau passeport vierge car vous seriez alors considéré comme visiteur temporaire.
Il vous faut ensuite demander à une personne se trouvant au Japon de vous représenter et déposer au Bureau de l'Immigration une demande de "Certification for the re-entry permit deadline".
Pour ce faire, vous devrez lui faire parvenir une lettre de procuration (télécopie acceptée). Votre représentant remplira en votre nom le formulaire de demande de Certification for the re-entry permit deadline et présentera ces deux documents à un Bureau de l'Immigration. Notez que l'immigration peut vous demander en plus une copie de votre déclaration de perte ou de vol.
Une fois la certification obtenue, votre représentant devra vous faire parvenir celle-ci par courrier POSTAL (vous devez être en possession de l'original de ce document. Les fichiers électroniques (pdf/fax/ etc) ne sont pas acceptés).
A votre arrivée au Japon, vous devrez au moment du contrôle des passeports présenter votre nouveau passeport accompagné de cette certification. Pour plus de détail sur cette procédure, veuillez contacter directement un Bureau japonais de l'Immigration.